A la une


Date de mise en ligne : 16 décembre 2016

2016 : une année phare dans la consécration de la coopération Sud-Sud

Au regard de son positionnement stratégique en tant que trait d’union entre le nord, le sud, l’ouest et l’est du continent africain, le Maroc s’est engagé en faveur d’une coopération sud-sud forte et solidaire orientée principalement vers le développement de l’Afrique.

En effet, les récentes visites officielles effectuées par SM le Roi Mohammed VI au Rwanda, en Tanzanie, au Sénégal, en Ethiopie, à Madagascar et au Nigeria apportent une preuve tangible et sans équivoque de la mobilisation du Royaume en faveur d’une coopération sud-sud multiforme avec pour ultime objectif le développement durable du continent et de ses peuples. L’étape rwandaise du périple royal (18–23 octobre) a été marquée par la signature de 23 conventions de partenariat portant sur différents secteurs tels l’agriculture, l’habitat, le secteur financier et bancaire, les nouvelles technologies et les énergies renouvelables.

S’agissant de la visite royale en Tanzanie (23-27 octobre), elle s’est soldée par la signature de 22 conventions et accords bilatéraux couvrant une pléiade de secteurs importants comme le tourisme, l’agriculture, la pêche maritime, les énergies, et le transport aérien.

Au Sénégal (06-12 novembre), un total de 28 accords de coopération couvrant des domaines stratégiques de la vie économique et sociale ont été signés, tandis que le Groupe d’Impulsion Economique a été mis en place en tant que nouveau mécanisme de coopération pour assurer notamment le suivi et le raffermissement du partenariat économique entre le Maroc et le Sénégal.

Le fait marquant de cette visite fut le discours prononcé par SM le Roi à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, depuis la capitale sénégalaise Dakar, un événement historique sans précédent témoignant des relations politiques et spirituelles solides entre le Maroc et le Sénégal.

En Ethiopie, le Souverain et le président Mulatu Teshome ont présidé la cérémonie de signature de sept conventions et accords bilatéraux public/public couvrant divers domaines, et d’une importante convention relative à l’établissement de la plate-forme intégrée pour la production d’engrais en Ethiopie avec une enveloppe budgétaire globale de près de 3,7 milliards de dollars.

Du 19 au 30 novembre, le Souverain a effectué une visite à Madagascar, qui s’est particulièrement caractérisée par le lancement des travaux d’un hôpital mère-enfant et d’un centre de formation professionnelle financés par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable ainsi que la validation du projet de valorisation et de sauvegarde de l’une des plus longues voies navigables au monde, le canal des Pangalanes.

Quant à la visite royale au Nigeria (1er – 3 décembre), elle a été sanctionnée par la signature de nombre d’accords et de mémorandums d’entente entre les deux pays couvrant les secteurs public et privé, et qui vont de l’agriculture au transport, les ports, l’énergie, les finances, les banques/assurances, la culture et le tourisme, et l’exemption de visa pour les passeports diplomatiques, officiels et de service.

De même, SM le Roi et le président nigérian, Muhammadou Buhari, ont par ailleurs convenu d’accélérer la mise en œuvre de l’Autoroute Transafricaine Tanger-Lagos et officiellement annoncé la construction du gazoduc Nigéria-Maroc.

Outre les visites royales dans plusieurs pays africains, l’engagement du Maroc vis-à-vis de la coopération sud-sud s’est consacré par le biais de plusieurs autres initiatives importantes au cours de cette année, à l’image de l’organisation, le 16 novembre, du Sommet africain de l’Action, en marge de la 22ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22) organisée à Marrakech du 7 au 18 novembre.

Ce sommet a consacré la dimension africaine de la COP22, en portant essentiellement sur les négociations concernant le climat en Afrique, qui est le continent le plus menacé par les changements climatiques.

Cette dynamique en faveur des pays du sud se poursuivra l’année prochaine, avec notamment la prochaine édition du Forum Crans Montana, qui se tiendra du 16 au 21 mars 2017 à Dakhla sous le thème : « L’Afrique et la coopération Sud-Sud », et qui devrait permettre d’ouvrir une réflexion approfondie sur la coopération Sud-Sud. Toutes ces actions et bien d’autres confortent le statut du Royaume en tant que défenseur puissant de la coopération sud-sud forte et solidaire entre les pays africains.

De par son caractère multiforme touchant les différents aspects économiques, culturels, spirituels, sécuritaires et de développement, la coopération sud-sud telle que prônée par le Royaume offre un cadre idoine à la construction d’un lendemain commun meilleur.
……………………………..
Par Mustapha Sguenfle
15/12/2016