A la une


Date de mise en ligne : 21 décembre 2016

2è phase de régularisation des migrants: Le doyen des ambassadeurs africains au Maroc salue une « grande décision »

Le doyen des ambassadeurs africains accrédités au Maroc et ambassadeur de la République de Centrafrique à Rabat, Ismaila Nimaga, a salué mardi l’initiative royale de lancer la deuxième phase de régularisation des migrants en situation irrégulière, la qualifiant de « grande décision ».

Le lancement de cette opération constitue une « grande opportunité, une grande dynamique (…) et une grande décision », a déclaré à la presse M. Nimaga suite à une rencontre des ambassadeurs africains avec le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Nasser Bourita, et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, dédiée à la présentation de la politique migratoire nationale.

« En ce qui concerne les migrants, je vous assure que c’est une grande opportunité, c’est une grande dynamique que SM le Roi Mohammed VI a mis en place pour régulariser la situation de nos ressortissants qui pensent pouvoir traverser le Maroc ou y séjourner pour rechercher le meilleur. C’est une grande décision », a-t-il dit.

Il a exprimé, à cet égard, l’engagement des ambassadeurs des Etats africains au Maroc aux côtés du Souverain, « au nom de nos pays respectifs, pour faire en sorte que le centre d’intérêt qui est l’Homme soit respecté tel que SM le Roi l’a décidé ».

« De notre côté, nous avons exprimé notre disponibilité à œuvrer avec les autorités marocaines pour que cette dynamique se traduise réellement dans les faits » et pour que les autres « comprennent que l’Afrique, qui était regardée hier comme un continent de malheur, est aujourd’hui debout, (…) unie et forte », a martelé l’ambassadeur.

« J’exprime la grande satisfaction et la grande reconnaissance de tous les Etats africains dont je suis le doyen envers Sa Majesté parce que le Souverain a pu mettre en place une politique pour dire oui qu’à partir de maintenant le continent africain est uni, (…) et qu’il va parler d’une même voix et regarder dans une même direction », a-t-il lancé.

« Lorsqu’on se rend compte que dans cette Afrique, il y a (…) un pays qui est en train d’émerger, mais d’une manière fulgurante, nous sommes heureux d’apporter notre contribution et notre apport à la politique de SM le Roi pour que le Maroc joue ce rôle de grande plateforme pour l’équilibre géopolitique du monde », a poursuivi M. Nimaga.

Cette rencontre, tenue en présence du ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou, et du président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, a été l’occasion d’expliquer aux diplomates africains accrédités dans le Royaume les modalités de la deuxième phase de régularisation des migrants en situation irrégulière au Maroc.
20/12/2016