A la une

politique


Date de mise en ligne : 25 décembre 2017

2è sommet maghrébin des jeunes leaders à Laâyoune

Le 2è Sommet maghrébin des jeunes leaders, organisé par l’Union de la jeunesse de Sakia Al Hamra-Oued Eddahab, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a ouvert ses travaux, vendredi à Laâyoune, sous le thème « La jeunesse maghrébine, une force pour l’Afrique ».

Cette rencontre connaît la participation des délégations de jeunes des cinq pays de l’Union du Maghreb Arabe (Maroc, Algérie, Mauritanie, Tunisie, Libye), outre la Palestine, l’invitée d’honneur du sommet.

Le sommet se veut un espace de débat autour des questions et préoccupations des jeunes maghrébins dans l’objectif d’aboutir à des propositions et des idées nouvelles ayant trait au rôle du mouvement juvénile dans la consolidation des facteurs d’unité entre les peuples et les gouvernements de la région maghrébine.

Intervenant à cette occasion, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a mis en avant l’importance de « cet évènement grandiose qui se tient pour la deuxième fois à Laâyoune, chef-lieu des provinces du sud du Royaume et réunissant des jeunes des cinq pays maghrébins pour débattre de la cause de l’Afrique, après un premier sommet (2016) consacré à l’unité maghrébine ».

M. El Khalfi a mis en exergue, à ce propos, le rôle des jeunes en tant que force de construction de l’avenir et un atout pour le développement, le rassemblement et l’unité.

« Pendant des décennies, les jeunes étaient perçus comme un problème, comme une force de destruction, un facteur de démembrement et de division et une source de menace. Or, il n’y a pas d’avenir sans jeunesse. Ils sont un atout et non pas une menace, une force de construction et non pas un facteur de destruction, une solution et non pas un problème… « , a-t-il soutenu.

Le ministre a mis en avant, à ce propos, l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à la jeunesse, rappelant le message adressé par le Souverain au 29ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) et dans lequel SM le Roi avait affirmé que « l’avenir de l’Afrique passe par sa jeunesse ».

Pour M. El Khalfi, « on ne peut pas concevoir un développement, une démocratie et un progrès sans prendre en compte les jeunes », notant que « nous n’avons pas d’autres choix que de parier sur les jeunes, de les soutenir et d’investir en eux ».

Et de poursuivre que « l’investissement dans les jeunes signifie la promotion de leur participation au processus de prise de décision, en leur confiant des responsabilités, en leur faisant confiance et en prenant en considération leurs préoccupations et leurs aspirations ».

Le ministre a indiqué à cet égard, que conformément aux Hautes orientations Royales, le Maroc s’est engagé dans le projet d’une stratégie intégrée des jeunes à travers l’instauration d’un conseil consultatif des jeunes et de l’action associative qui vient d’être approuvé par le Parlement.

Il a insisté également sur l’importance de l’intégration économique des jeunes, la lutte contre le chômage et la création des postes d’emploi au profit des jeunes, outre le développement de la culture de l’entrepreneuriat et de l’initiative.

M. El Khalfi a évoqué, par ailleurs, le dossier palestinien, rappelant la solidarité et l’engagement constant du Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, envers la cause palestinienne juste, érigée en cause nationale.

Pour sa part, le directeur du sommet maghrébin des jeunes leaders, Ibrahim Jeddoud, a affirmé que cette rencontre offre une nouvelle occasion d’échange et de communication entre les jeunes des cinq pays du Maghreb autour de questions diverses et importantes pour la région et pour toute l’Afrique.

Ce sommet constitue également une occasion pour les délégations participantes de prendre connaissance de l’essor que connaît la région dans différents domaines et des chantiers en cours pour consolider davantage la dynamique de développement local.

De son côté, le secrétaire général de l’Union de la jeunesse de Sakia Al Hamra-Oued Eddahab, Mansour Lambarki, a mis l’accent sur le rôle des jeunes en tant que force essentielle dans l’espace maghrébin, notant que « cette force doit être celle de l’action, de la création et de l’initiative contribuant à la construction d’un meilleur avenir pour nos pays ».

Ce sommet constitue, a-t-il relevé, « un levier et une plate-forme pour défendre le rêve de l’union maghrébine (…) dans le sillage des groupements régionaux et des blocs internationaux », notant qu’il n’y a pas d’autres choix que l’unité, l’intégration et l’action commune.

D’autres intervenants ont mis en avant l’importance de la tenue de cette rencontre dans le renforcement des relations d’échange et de communication entre les jeunes maghrébins.

Les derniers développements de la cause palestinienne ont été largement évoqués par les intervenants qui ont appelé à la mobilisation pour soutenir le peuple palestinien frère dans ses droits.

Au terme de cette séance d’ouverture, une convention de partenariat a été signée entre le ministère chargé des Relations avec le parlement et la société civile et l’Union de la jeunesse de Sakia Al Hamra-Oued Eddahab.

La séance d’ouverture s’est déroulée en présence du Wali de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Yahdih Bouchaab, des présidents et représentants de conseils élus, du président de l’Union des jeunes arabes, Mostapha Qadara, du secrétaire général de l’Union des jeunes auprès de la Communauté des Etats du Sahel et du Sahara(CEN-SAD), Mohamed Khalifa Bendaq et du 1er conseiller de l’ambassade de la Palestine à Rabat, Ali Qablaoui.

Au programme de ce sommet qui se poursuivra jusqu’au 25 décembre, des séminaires sur « la plaidoirie sur l’union maghrébine », « plaidoirie sur l’environnement dans l’espace maghrébin », « l’intégration maghrébine, une force pour l’Afrique » et « les politiques publiques destinées aux jeunes ».

Au menu également, des soirées de lecture de poésie, des activités sportives, le lancement du site électronique du sommet, l’inauguration d’un mémorial de l’Union du Maghreb Arabe, outre des visites à divers chantiers et projets de développement dans la ville de Laâyoune et une rencontre avec le maire de la ville.
23/12/2017