A la une


Date de mise en ligne : 7 mai 2016

64 étudiants doctorants bénéficient de sessions de formation en sciences humaines, sociales et politiques liées à la question du Sahara

Un total de 64 étudiants doctorants de différentes universités marocaines bénéficieront de journées de formation dans les domaines des sciences humaines, sociales, politiques et littéraires liées à la question du Sahara, qui ont démarré vendredi à Rabat.

Organisé deux jours durant par le Centre des études sahariennes relevant de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat au profit des professeurs chercheurs, le programme de cette formation prévoit des ateliers portant sur la méthodologie de la recherche scientifique et académique intéressant, notamment, la sociologie, l’histoire, la littérature, la culture, le patrimoine, l’archéologie, la géographie et le développement, encadrés par des professeurs du Maroc et de l’étranger.

Cette initiative, première du genre, vise à renforcer les capacités scientifiques et méthodologiques des chercheurs, et ce à travers des ateliers et formations relatifs aux sciences humaines, sociales et politiques portant sur la société sahraouie et les provinces du sud du Royaume, a relevé M. Rahal Boubrik, directeur du Centre des études sahariennes, qui s’exprimait lors de la séance d’ouverture de cet événement.

Selon lui, ces journées de formation s’inscrivent dans le cadre des activités organisées par le cycle de formation doctorale sur « les dynamiques sociales au Sahara » et le Centre des études sahariennes, dans l’objectif d’inciter la recherche scientifique en la matière, et appuyer l’intérêt portant sur les questions du Sahara en général, et des provinces du sud en particulier.

Pour sa part, Mohamed Lamine Bana, enseignant chercheur en cycle doctoral à l’université Mohammed V de Rabat, a souligné que cette formation permettra aux professeurs spécialisés en sciences culturelles, littéraires, historiques et sociales relatives au Sahara, de promouvoir la recherche scientifique et académique dans ce domaine.

Ces journées de formation permettront à ces enseignants chercheurs de jouer un rôle pionnier dans l’élaboration d’une base de données scientifique et académique concernant les affaires locales relatives au sahara, dans le cadre de la régionalisation élargie.

Inauguré en février 2013, le Centre des études sahariennes a été créé en partenariat avec la Faculté des lettres et des sciences humaines, l’Université Mohammed V de Rabat, le Conseil national des droits de l’Homme, l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume (l’agence du sud) ainsi que l’Office chérifien des phosphates (OCP).

Ce centre vise à mener des recherches multidisciplinaires intéressant les domaines de l’histoire, la sociologie et la culture au niveau des provinces du sud, ainsi qu’à encourager la recherche scientifique dans l’objectif de réaliser le développement escompté.
06/05/2016