A la une


Date de mise en ligne : 1 août 2016

A Pretoria, le retour du Maroc au sein de l’UA est perçu comme une aubaine pour toute l’Afrique

Le continent africain a besoin du Maroc, un pays respecté et écouté par la communauté internationale. C’est en ces termes clairs et forts que la communauté diplomatique africaine accréditée en Afrique du sud perçoit la récente annonce du retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle, l’Union africaine (UA).

« Nous avons besoin de l’apport d’un pays aussi influent que le Maroc pour faire entendre la voix de cette Afrique émergente », confie à MAP-Johannesburg Bene Mpoko, ambassadeur de la République Démocratique du Congo (RDC) et doyen du corps diplomatique dans le pays de Nelson Mandela.

Nombreux sont les ambassadeurs de pays africains qui ont souligné, à l’occasion de la Fête du Trône, la portée historique de la décision du retour du Maroc au sein de l’organisation panafricaine, annoncée par Sa Majesté le Roi dans un message historique adressé au 27è sommet de l’UA, qui vient de se tenir dans la capitale rwandaise, Kigali.

L’accent a été en particulier mis par les ambassadeurs africains sur la politique courageuse et avant-gardiste conduite par le Souverain en Afrique, une politique fondée sur la solidarité et la promotion d’un partenariat sud-sud gagnant-gagnant.

Cette vision sincère pour une Afrique mieux intégrée et capable de se prendre en charge ne laisse personne indifférent dans ce Continent qui aspire à se défaire des blocages et des calculs politiques étriqués pour s’imposer réellement comme le futur hub de la croissance économique dans le monde.

L’Afrique du sud est parmi ces pays africains qui semblent saisir la pertinence de cette vision marocaine.

« C’est sur la base de cette vision partagée pour un continent africain intégré que l’Afrique du sud continue de souhaiter le renforcement de ses relations avec le Royaume du Maroc », indique Graham Maitland, directeur général de l’Afrique centrale et du nord au sein du ministère sud-africain des Affaires étrangères.

L’élan de solidarité, qui a toujours constitué la pierre angulaire de la politique africaine du Maroc a été bien articulé par le responsable sud-africain, qui a rappelé cette solidarité que le Royaume a témoigné envers l’Afrique du sud dès le début des années 1960 quand il a accueilli sur son sol les héros de la lutte du peuple sud-africain pour la libération du joug de l’apartheid dont Nelson Mandela, père fondateur de l’Afrique du sud nouvelle.

« L’Afrique du sud partage des liens d’amitié historique avec le Maroc, depuis que le Royaume a accueilli sur son sol les héros de notre lutte pour la libération au début des années 1960 », a dit M. Maitland.

La solide réputation construite par le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en tant que force de progrès économique et social et son engagement ferme en faveur de la paix et la sécurité dans le monde s’imposent désormais aux yeux des pays africains comme des atouts qui doivent bénéficier à tout le Continent, prolongement naturelle du Royaume.

« Aujourd’hui, nous avons besoin du Maroc. Nous pensons que la réintégration du Maroc va consolider l’UA et marquera le retour d’un membre important qui jouit d’un grand respect partout dans le monde », a dit l’ambassadeur de la RDC en Afrique du sud.

Pour le diplomate, il est tout à fait normal que le Royaume, un des pères fondateurs de l’OUA (prédécesseur de l’UA), rejoigne cette organisation parce que c’est un acteur principal au sein du Continent.

« Le Maroc est un pays solide qui dispose de plusieurs atouts sûrs qui peuvent apporter une grande contribution au développement du Continent dans plusieurs secteurs », poursuit le diplomate, soulignant que le respect dont jouit le Maroc sur la scène internationale sera un atout majeur pour l’Afrique dans ses négociations avec le reste du monde.

Et d’ajouter que « l’Afrique doit s’unir pour relever ses défis et le Maroc a certainement un rôle primordial à jouer dans cette Afrique nouvelle ».

Depuis leurs postes dans la capitale sud-africaine, les chefs de mission africains apprécient à sa juste valeur cet engagement marocain ferme en faveur de l’émergence d’une coopération interafricaine renouvelée et rénovée, reposant sur les liens civilisationnels, spirituels, humains et économiques.

« Le Maroc est un grand pays, une grande civilisation, dont l’absence a été toujours ressentie au sein de l’UA », affirme dans ce sens l’ambassadeur du Sénégal en Afrique du sud, Momar Diop.

« Nous ferons tout ce qui est dans notre pouvoir pour soutenir le retour du Maroc, un pays cher à tous les Africains. C’est une partie de nous, Africains, qui revient», ajoute le diplomate, qui souligne que le Royaume a toujours été très présent dans plusieurs pays africains, dont le Sénégal, apportant sa précieuse contribution au développement de ses frères africains.

Les diplomates africains n’ont pas manqué de souligner que les grandes potentialités du Royaume, son savoir-faire, son poids international et sa vision pour une Afrique nouvelle, tant de facteurs portés par l’aura de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à travers le Continent, font du Maroc un pays vers qui on se tourne pour réaliser le rêve d’une Afrique forte, unie et affranchie des desseins d’un autre âge.
Par Abdelghani AOUIFIA
31/07/2016