A la une

politique


Date de mise en ligne : 17 août 2018

Agence d’information argentine: L’élimination du terrorisme dans la région du Sahel et du Sahara est tributaire de la disparition des camps du polisario à Tindouf

L’agence d’information indépendante « Alternative Press Agency » a souligné que l’élimination du terrorisme dans la région du Sahel et du Sahara est tributaire de la disparition des camps du polisario à Tindouf, au sud de l’Algérie.

Dans un article intitulé « Les liens évidents du Front Polisario avec des groupes terroristes », l’agence spécialisée en questions et dossiers stratégiques souligne que « si nous voulons éradiquer le terrorisme dans la région du Sahel et du Sahara, il faudrait démanteler les camps de Tindouf », en notant que l’Algérie, le plus grand soutien de séparatistes, est « responsable de la formation et de l’entraînement de terroristes potentiels dans ce foyer inépuisable de terroristes qu’est devenu les camps de Tindouf ».

L’auteur de l’article, l’académicien argentin Adalberto Carlos Agozino a relevé que le Front polisario est un facteur de déstabilisation du Sahel et du Sahara, en raison de ses connivences avec d’autres groupes terroristes actifs dans la région.

Les preuves dévoilant le fait que le front polisario n’est pas seulement une organisation séparatiste, mais également un groupe terroriste et que les camps de Tindouf sont une pépinière de terroristes ayant reçu un entraînement militaire au service des groupes terroristes de la région ne cessent de s’accumuler de jour en jour, a ajouté ce spécialiste en relations internationales et chercheur en questions stratégiques.

De l’avis de l’expert argentin, il y a beaucoup d’exemples et de preuves démontrant l’implication des séparatistes dans des actes qualifiés de terroristes et mettant à nu leurs connivences avec de nombreuses organisations terroristes.

Et M. Agozino d’ajouter que les dirigeants des séparatistes ont reconnu l’enrôlement de membres du polisario par des groupes terroristes dans le Sahel, en relevant, dans ce sens, que « lorsque un dirigeant de haut rang d’un groupe terroriste reconnait ce fait, cela signifie que le nombre de terroristes issus du Front polisario est supérieur a ce qu’il a bien voulu admettre et que atteste que leur présence au sein des groupes terroristes ne peut être dissimulée ».

De même, l’expert a mentionné le nom de certains séparatistes ayant rejoint les rangs des organisations terroristes, en relevant qu’ »on ne peut omettre le fait que le Front polisario entretient des liens avec des groupes terroristes (…) et que les camps de Tindouf constituent un terrain fertile pour que les personnes qui reçoivent une formation militaire rejoignent ces groupes dans la région du Sahel et du Sahara ».

Par ailleurs, M. Agozino a relevé que le Maroc a récemment dévoilé que les milices du polisario dans les camps recevaient un entrainement militaire de la part de membres du Hezbollah, soutenu par l’Iran, notamment dans le domaine des explosifs, du creusement des tunnels, de la guérilla et de l’usage des armes.

D’autre part, l’auteur du livre « La géopolitique du Sahara et et du Sahel » a rappelé l’implication de membres du front polisario dans les enlèvements, dans les camps de Tindouf, de citoyens européens œuvrant dans le domaine humanitaire, ainsi que le détournement systématique des fonds et de l’aide humanitaire destinés aux séquestrés dans les camps de Tindouf par des responsables algériens et ceux des séparatistes.

Les liens du polisario avec les groupes armés et leur implication dans des activités terroristes sont suffisamment évidents pour inclure le polisario dans la liste des organisations terroristes étrangères des États-Unis et de l’Union européenne, conclut-il.
17/08/2018