A la une


Date de mise en ligne : 6 novembre 2016

Anniversaire de la marche verte : Un journal sénégalais met en avant la sagesse de feu SM Hassan II

 

Le journal sénégalais à grand tirage « Le Soleil » a consacré, dans sa livraison du samedi, une large place à la célébration par le peuple marocain du 41è anniversaire de la glorieuse Marche Verte, mettant en avant « la sagesse » de feu SM Hassan II, qui fut « un homme de paix » hors pair.

Dans un article intitulé « SM Hassan II du Maroc : un homme de paix », le journal relève que « l’évocation d’un évènement historique comme la marche verte nous offre l’opportunité de revenir sur certains aspects méconnus de la personnalité de Sa Majesté le Roi Hassan II ».

« SM le Roi Mohammed V est le père de l’indépendance du Maroc, le Roi Hassan II est celui de la nation marocaine, du Maroc moderne que nous connaissons aujourd’hui qui occupe une place prépondérante dans le concert des nations », souligne l’auteur de cet article, Cheikh Tidiane Camara.

Trois évènements parmi d’autres démontrent que feu SM Hassan était un « homme de paix », en l’occurrence la marche verte, le conflit israélo-arabe et le dialogue entre les trois religions, fait-il remarquer.

Revenant sur l’épopée de la marche verte, le journal renseigne qu’il y a plus de quarante ans, un jeudi 6 novembre de 1975, dès l’aube, trois cent cinquante mille volontaires civils désarmés, Coran et drapeau national à la main, avançaient vers les chars et les mitraillettes des Espagnols, notant que la marche verte du peuple marocain venait d’être lancée avec comme objectif à atteindre: la récupération pacifique du Sahara.

D’après le journal, l’un des traits du génie du feu Hassan II aura été d’avoir conçu la Marche verte dont l’objectif était la récupération pacifique de son Sahara. Et il avait réussi de fort belle manière!

Sur un autre plan, poursuit l’auteur de l’article, le conflit israélo arabe aurait trouvé son épilogue dès 1965 si feu Hassan II avait été « entendu » par ses pairs arabes.

En effet, lors du sommet arabe qui se tenait à Casablanca, feu Hassan II avait proposé aux dirigeants du monde arabe présents « le choix entre faire la guerre contre Israël avant qu’il ne soit plus fort ou entamer immédiatement des pourparlers de paix ».

Revenant sur l’institution de la commanderie des croyants, le journal écrit que le Roi du Maroc est le seul chef d’Etat dans le monde islamique qui détient en même temps le pouvoir politique et le pouvoir religieux.

« Il porte un double titre de Roi du Maroc et commandeur des croyants », observe le journal, soulignant que par sa double stature-chef temporel et chef spirituel, feu SM Hassan II avait une meilleure compréhension du « différend israélo-arabe ».

Feu Hassan II était, par ailleurs, convaincu que le rapprochement des communautés juive, chrétienne et musulmane dans le cadre d’un dialogue inter religieux, ne pourrait que renforcer le processus de paix au Moyen-Orient, estime M. Camara.

C’est en sa qualité de président du « Comité Al Qods » que le Roi Hassan II avait pris l’initiative d’aller à Rome pour rendre visite au Souverain pontifie, le Pape Jean-Paul II, au Saint-Siège, a-t-il noté.

Et d’ajouter que feu SM Hassan II déploya, depuis la conférence islamique de Rabat, en 1969, des efforts considérables pour une entente entre les trois religions monothéistes.

06/11/2016