A la une

société


Date de mise en ligne : 24 décembre 2018

Assa : Plaidoyer pour la conjugaison des efforts visant la mise à niveau des territoires oasiens 

 Les participants aux travaux du 5ème Forum international sur les oasis, qui s’est ouvert vendredi à Assa (province d’Assa-Zag), ont appelé à conjuguer les efforts de l’ensemble des acteurs et intervenants dans les secteurs de l’agriculture, de l’environnement et du développement durable en matière de mise à niveau et de valorisation des espaces oasiens.

Les intervenants lors de cette rencontre, organisée par le Centre des jeunes sahraouis pour la créativité sociale sous le thème « Les oasis et les objectifs du développement durable dans les pays du nord de l’Afrique, du Sahel et du Sahara », ont mis l’accent sur l’importance des aspects environnemental, économique et culturel des oasis, des piliers fondamentaux pour le développement local durable.

A cet égard, le secrétaire général du ministère de la Culture et de la communication (département de la Culture), Abdelilah Afifi, a souligné que la réalisation d’un développement durable et équilibré des oasis sur les plans économique, culturel et environnemental nécessite la mise en place de mécanismes diversifiés pour préserver ces espaces, les mettre à niveau et les valoriser, dans le but de sauvegarder leurs richesses culturelles face aux dangers naturels et d’origine humaine.

Mettant l’accent sur les efforts du département de la Culture en ce qui concerne la préservation du patrimoine des oasis, il a rappelé l’inscription du site des gravures rupestre d’Azrou Klane, dans la commune d’Aouint Lahna, sur la liste du patrimoine national, ce qui permet d’assurer la protection juridique de ce site et ouvre la voie à sa valorisation en vue d’accueillir les touristes et les chercheurs.

Dans ce sens, M. Afifi a appelé à accorder une attention particulière au patrimoine historique exceptionnel de la province d’Assa-Zag, qui regorge de sites archéologiques, monuments historiques et oasis, y compris Ksar Assa et sa zaouia, qui forment l’un des principaux sites culturels de la basse vallée de Draâ.

De son côté, le gouverneur de la province, Youssef Khayer, a estimé qu’il est temps de mettre en place des plans intégrés et durables en faveur des oasis, allant au-delà de l’approche sectorielle et qui soient à même de réunir les efforts de l’ensemble des acteurs et de mobiliser tous les intervenants pour sauvegarder ces espaces.

Le véritable défi pour le développement et la mise à niveau des oasis consiste en l’aspect économique, c’est-à-dire l’identification des activités à développer dans ces zones vulnérables, a-t-il estimé, notant que la priorité doit être donnée à l’activité agricole, principal secteur productif dans les oasis.

Il s’agit de développer l’agriculture comme secteur attirant les investissements, en vue de créer des alternatives économiques et promouvoir l’économie sociale et solidaire, basée sur la valorisation des produits du terroir et qui permet d’améliorer le revenu et la situation de la population locale.

M. Khayer a aussi plaidé pour le développement d’autres activités comme le tourisme durable et responsable, qui constitue un levier du développement local et qui ouvre des canaux de communication entre les habitants des oasis et des ressortissants d’autres pays et civilisations.

Pour sa part, le président du Centre des jeunes sahraouis pour la créativité sociale, Boujemaâ Boutoumit, a indiqué que ce forum offre l’occasion de débattre de plusieurs questions liées aux territoires oasiens, en vue d’élaborer une vision claire et des propositions concrètes pour le développement et la valorisation de ces espaces et s’ouvrir sur les expériences d’autres pays, notamment africains.

Cette rencontre a été marquée par la signature de deux ouvrages publiés par le centre et traitant de «la problématique de l’eau et les changements climatiques dans les oasis du Maroc saharien» et «le développement dans les espaces oasiens : relever les défis économiques et territoriaux».

Cette 5ème édition du Forum se poursuit dimanche pour examiner des sujets comme les « défis économiques et spatiaux dans les oasis et les moyens de les relever » et les « alternatives de développement des oasis dans les pays du nord de l’Afrique, du Sahel et du Sahara : contraintes et perspectives ».

Cette rencontre est organisée en coordination avec les facultés des lettres d’Agadir et de Mohammedia, avec le soutien de la préfecture de la province d’Assa-Zag, le Conseil provincial d’Assa-Zag, la Direction régionale de l’agriculture de Guelmim-Oued Noun, l’Agence du Sud et le ministère de la Culture et de la communication (département de la Culture).
22/12/2018