A la une


Date de mise en ligne : 29 novembre 2016

Bahreïn : Toute atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc est une violation de tout le territoire arabe

« Toute atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc n’est autre qu’une violation de tout le territoire arabe’’, a souligné le chercheur Bahreïni, Ahmed Saad Al-Bouaynayne.

‘’La décision du retrait des pays du Golfe, des travaux du 4è Sommet arabo-africain tenu en Guinée Equatoriale, en raison de la présence de représentants d’une entité fantoche dans les salles de réunions, a été à sa juste place’’, a ajouté ce chercheur dans un article intitulé « Au Sommet arabo- africain….Tous Marocains’’, publié par le quotidien +Akhbar Al Khalij+ dans sa livraison de dimanche.

‘’Cette décision a été une réponse forte à tous ceux qui ont voulu mélanger les cartes et porter atteinte à la souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de ses terres’’, a-t-il dit.

De son avis, ‘’fermer les yeux sur la question de l’unité territoriale du Maroc et permettre au pseudo polisario de participer à la même table avec les pays arabes, est un comportement inadmissible qui pourrait engendrer des conséquences graves à l’avenir, et remettre en cause la sécurité arabe dans son ensemble’’.

Ce chercheur en droit international et sciences politiques, n’a pas manqué de révéler que cette position arabe lors du Sommet arabo-africain, est un symbole éloquent de l’unité du destin arabe commun, mais aussi une illustration claire que l’unité du territoire marocain est, elle-même, une partie indivisible et intégrante de l’unité du territoire du grand monde arabe.

Et de poursuivre qu’après le phénomène dit du ‘’printemps arabe’’, les manœuvres ne cessent de se succéder avec comme objectif de ‘’remettre en cause’’ la paix et la sécurité arabes, et de ‘’déstabiliser’’ ces pays arabes, notant qu’il est de « l’intérêt de ceux qui soutiennent le terrorisme international de porter un coup dur à la sécurité arabe et plus particulièrement à celle des pays du Golfe arabe’’.

Al-Bouaynayne, a fait savoir également que la question du Sahara marocain, n’est pas une affaire simple comme l’estiment certains, mais c’est un dossier qui revêt une importance cruciale comme le témoignent les différentes interventions internationales à plus haut niveau’’.

Et de poursuivre que ‘’la visite du secrétaire général de l’ONU à cette zone, en rencontrant des milices du polisario, et son inclinaison devant le soi-disant étendard de cette entité fantoche, n’étaient autres qu’une illustration de la menace de l’organisation onusienne pour la sécurité arabe, et une violation criarde et flagrante du droit international’’.

Dans la foulée, il a pointé du doigt le silence de l’ONU face aux violations des droits de l’Homme et des crimes de guerres commises par le régime syrien, aux interventions iraniennes en Irak, et à la persistance de la crise politique en Libye et au Yémen à cause de ‘’promesses vides de tout contenu’’.

Ces crises, a-t-il estimé, ne peuvent être que le début d’événements encore plus graves à même de cibler la région arabe notamment, en termes de destruction du patrimoine de ses peuples et de l’exploitation de ses richesses pétrolières, dans l’optique de placer la région arabe et plus particulièrement le Golfe arabe, sous la protection et le tutorat des grandes puissances.

Cette démarche explique la course acharnée des grandes puissances pour la domination de la zone arabe, afin de s’accaparer ses richesses pétrolières, à l’instar de ce qui s’est produit durant la colonisation et ce, avec la complicité de certains acteurs internes, a-t-il conclu.
28/11/2016