À la une


Date de mise en ligne : 16 octobre 2016

41ème anniversaire de l’annonce de la Marche Verte, un événement phare illustrant le génie d’un Roi et la fidélité d’un peuple

Le peuple marocain célèbre ce dimanche le 41ème anniversaire de l’annonce par Feu SM Hassan II de la glorieuse Marche Verte, une date phare qui illustre le génie d’un Roi et la fidélité d’un peuple constamment mobilisé derrière le Trône alaouite.

En effet, c’est un 16 octobre de l’année 1975 que le regretté Souverain a annoncé cette grande marche populaire qui a permis la libération des provinces du Sud, et ce juste après la confirmation par la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye de l’existence de liens juridiques et d’allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies.

Une confirmation qui répondait à une demande formulée, le 13 décembre 1974, par le Maroc pour que l’Assemblée Générale des Nations Unies puisse saisir la CIJ d’une requête concernant son avis consultatif sur l’aspect juridique de la situation du Sahara lors de son occupation par l’Espagne.

Dans son avis en date du 16 octobre, la CIJ a jugé que le Sahara n’a jamais été « Terra nullius » et qu’il y avait des « liens juridiques d’allégeance » entre ce territoire et le Maroc, portant ainsi un coup dur aux prétentions des adversaires de l’unité territoriale du Maroc qui nient l’existence de tels liens.

Après avoir pris connaissance de cet avis, qui représentait une reconnaissance de la légitimité des revendications du Maroc pour le recouvrement de ses territoires spoliés, Feu SM Hassan II annonça, le même jour, l’organisation d’une Marche verte pacifique, un appel qui a suscité une adhésion forte qui traduit la symbiose entre le Trône et le peuple. La célébration de cette date phare rappelle ces moments inoubliables gravés en lettres d’or dans les annales de la lutte du Maroc pour récupérer l’intégralité de son territoire où la ferveur patriotique a atteint le summum lorsque dans son discours historique, le regretté Souverain avait annoncé la bonne nouvelle à son peuple fidèle: « Le monde entier a reconnu que le Sahara était en notre possession depuis très longtemps, le monde entier a reconnu qu’il existait des liens entre le Maroc et le Sahara qui n’ont été altérés que par le colonisateur ».

Le regretté Souverain avait souligné qu' »il ne nous reste donc qu’à entreprendre une Marche pacifique du Nord au Sud (…) pour nous rendre au Sahara et renouer avec nos frères ».

Le monde entier garde en mémoire la réponse spontanée du peuple marocain à l’appel de son Souverain, puisque les listes des inscrits débordaient de loin sur le chiffre fixé de 350.000 participants. Ainsi, des milliers de bénévoles des deux sexes ont afflué massivement durant plusieurs jours pour répondre à l’appel Royal, armés de leur foi en Dieu et du bien-fondé de leur cause nationale.

En effet, la Marche verte qui a permis de hisser, le 28 février 1976, le drapeau national dans le ciel de Laâyoune, constitue une référence en matière de lutte pacifique des Nations et des peuples pour le recouvrement de leurs droits spoliés. Elle illustre l’ingéniosité d’un Roi unificateur et l’amour de la patrie d’un peuple constamment mobilisé derrière le Trône alaouite.

Dès la récupération de ses provinces du Sud grâce à cette marche glorieuse, le Maroc a lancé une course contre la montre pour le développement de cette partie intégrante du territoire national afin de rattraper le retard cumulé durant l’ère de la colonisation et hisser la condition de nos concitoyens fraîchement soustraits au joug colonial à un niveau dont ils sont dignes.

Sous la conduite sage et éclairée de SM le Roi Mohammed VI, digne successeur de Feu SM Hassan II, les provinces récupérées sont entrées dans une nouvelle ère à la faveur du nouveau modèle de développement de ces provinces lancé par le Souverain avec une enveloppe budgétaire de 77 milliards de dirhams.

Ce modèle permet de poser les bases fondatrices d’une politique intégrée favorisant le renforcement du rayonnement du Sahara comme centre économique et comme trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain.
………………………
Par Jalal CHOUHANI
15/10/2016