À la une


Date de mise en ligne : 18 juin 2019

C24: Le vice-président de la région de Laâyoune Sakia El Hamra met en avant à New York les avancées démocratiques et socio-économiques au Sahara

 Le vice-président de la région de Laâyoune Sakia El Hamra, Mhamed Abba, invité en tant que Représentant élu des provinces du sud à la réunion du Comité des 24 des Nations-Unies qui se tient à New York, est intervenu pour éclairer les participants sur les avancées démocratiques et le développement socio-économique que connaissent les provinces du Sud du Royaume.

“Je suis présent aujourd’hui pour représenter la région de Laâyoune Sakia Al-Hamra dont je suis le vice-président depuis les dernières élections qui se sont déroulées au Maroc en 2015, y compris dans la région du Sahara marocain”, a déclaré M. Abba devant les membres du Comité.

“Depuis le discours historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion du 40è anniversaire de la glorieuse Marche Verte, la région de Laâyoune Sakia Al Hamra a connu un changement important dans tous les domaines économiques et sociaux permettant d’instaurer les valeurs de citoyenneté aux jeunes de la région et leurs garantir des conditions de vie décentes”, a souligné M. Abba.

Dans ce contexte, a-t-il relevé, la région de Laâyoune Sakia Al Hamra a été la première à appliquer la régionalisation avancée à travers la mise en place d’un nouveau modèle de développement régional dotant la jeune population des moyens appropriés pour administrer leurs affaires et disposer du cadre idoine pour réaliser pleinement leurs potentiels afin de promouvoir la région.

Le rôle de cette région se manifeste donc à travers la promotion de l’aspect économique et social grâce aux ressources matérielles, naturelles et humaines dont elle dispose, et ce à travers la programmation des projets structurants et la définition des objectifs stratégiques visant le renforcement de la compétitivité et l’application de la décentralisation administrative offrant aux acteurs régionaux plus de pouvoirs pour un bon sens de gouvernance, a expliqué son vice-président.

M. Abba a ainsi noté que pour appliquer le modèle de développement des provinces du sud, la Région de Laâyoune Sakia Al Hamra s’est engagée à activer le plan régional de développement et de mobiliser les moyens techniques et financiers nécessaires pour réussir ce plan, qui vise le renforcement des infrastructures et la création des projets de développement humain et social et améliorer l’accès aux services de santé et d’éducation ainsi que pour relancer les investissements des particuliers et soutenir les entreprises et l’économie sociale, et créer les opportunités d’emploi pour les jeunes. Il vise également la valorisation des ressources naturelles et la consolidation des mécanismes de valorisation du patrimoine Sahraoui comme étant un levier de développement.

Et de rappeler à cet égard que le contrat-programme de financement et exécution des projets de développement régional, est le premier programme lancé en novembre 2015 lors de la visite Royale à l’occasion du 40è anniversaire de la marche verte.

La durée de ce contrat programme, a-t-il précisé, s’étale sur une durée allant de 2016 à 2021, avec un coût global de 29,120 milliards de dirhams dont la participation de la Région Laayoune Sakia Al Hamra est de 2.063 millions de dirhams.

M. Abba a fait savoir à ce propos que le nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud s’articule autour de 15 principaux axes d’exécution d’un nombre important des projets structurants les quatre provinces de la région à savoir Laayoune, Boujdour, Tarfaya et Es-Smara ainsi que les communes qui en dépendent. Il a, à cet effet, présenté aux délégués du comité onusien des détails et des chiffres de la mise en œuvre des projets de développement dans les provinces du Sud du Royaume.
18/06/2019