À la une


Date de mise en ligne : 20 mars 2020

Le coronavirus chamboule les habitudes des habitants de Laâyoune

 Les strictes consignes d’hygiène et de prévention décrétées par les pouvoirs publics pour freiner la propagation du coronavirus ont complètement changé les habitudes et le mode de vie des habitants de Laâyoune, comme d’ailleurs des autres villes du Sahara marocain.

Dès mardi, soit avant même l’annonce par le ministère de l’Intérieur de l’état d’urgence sanitaire, les avenues Mekka et Mohammed VI qui grouillent de monde habituellement, ont été désertés par les centaines, voire les milliers, de passants qui y déambulaient jusque tard dans la soirée en quête de fraîcheur et de détente.

Les nombreux jardins et espaces verts qui caractérisent le paysage urbain de Laâyoune, ont été eux aussi abandonnés par les familles qui trouvent dans ces lieux le meilleur endroit pour oublier la routine du quotidien et la chaleur de la journée.

Les cafés et snacks ont été sommés de baisser les rideaux par respect des mesures de prévention décidées par le gouvernement pour faire face à la propagation du coronavirus. Les récalcitrants ou ceux qui tentent de détourner la loi pour obtenir des gains personnels au mépris de la santé des concitoyens, comme le fait d’offrir un service illégal de “prêt-à-porter”, reçoivent illico presto la visite des agents d’autorité qui les rappellent à l’ordre, car rien ne vaut une menace directe et avérée à la santé et à l’intégrité physique des populations.

Les citoyens, et à mesure que grimpe le nombre de personnes qui rendent l’âme chaque jour dans le monde des conséquences de la contamination par le Covid-19, commencent à prendre conscience de l’importance de respecter les mesures d’hygiène et de salubrité qu’imposent la gravité de la situation et d’adhérer aux messages fermes des gouvernants.

Il faut dire que tout le monde s’est mis en confinement volontaire pour se mettre à l’abri de cette pandémie qui se propage à la vitesse de l’éclair et n’épargne aucun pays dans le monde.

Les rares quartiers qui résistent encore aux sollicitations des autorités, comme les marchés populaires Rheiba et Skikima, finiront sûrement par rejoindre cet élan patriotique, après l’annonce par le ministère de l’Intérieur de l’entrée en vigueur, à partir de vendredi à 18H00 et jusqu’à nouvel ordre, de l’état d’urgence sanitaire et la restriction de la circulation afin de préserver la santé et la sécurité de la société.

Car tout le monde est devenu conscient, que ce soit à Laâyoune ou dans toutes les autres villes du Royaume, qu’il s’agit d’une mesure salvatrice pour garder le coronavirus sous contrôle et pour la protection des familles et des sociétés.

Déjà à l’annonce des premières mesures par les ministères de l’Intérieur et de la Santé, les habitants de Laâyoune ont commencé à se défaire de certains comportements et habitudes qui pourraient favoriser la propagation du virus, comme le rituel de la consommation du thé par groupe important de personnes, pour se conformer aux nouvelles exigences sanitaires que requiert ce combat implacable contre le coronavirus que mène actuellement le Maroc.

Une grande majorité d’entre eux ont également commencé à restreindre les déplacements en observant un isolement sanitaire comme mesure préventive nécessaire dans cette étape délicate afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Les administrations publiques tout comme le secteur privé ont mis en place les modalités pratiques pour accompagner les mesures édictées par le gouvernement comme la mise en congé volontaire du personnel, le port des gants et le travail à distance.

Pour anticiper ces recommandations et veiller à leur mise en œuvre dans les meilleures conditions, la wilaya de Laâyoune est montée au front en sonnant la mobilisation de l’ensemble de ses services et en multipliant les réunions avec les élus et les délégations régionales et provinciales des départements ministériels impliqués dans la lutte contre la pandémie.

Ainsi, le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune Abdeslam Bekrate, a convoqué lundi une réunion élargie qui a discuté en détails des moyens à mettre en oeuvre pour lutter contre le Covid-19 en matière de vigilance, de gestion de rassemblements, d’hygiène et de prévention, avant de faire le point sur la situation de l’offre alimentaire et le contrôle des prix et l’état des marchés.

La commune, qui gère au quotidien les affaires de la population, a mis à contribution tous ses moyens techniques et humains pour contribuer à l’effort national de lutte contre la propagation de l’épidémie.

Le service d’hygiène de la commune a lancé dans ce cadre plusieurs opérations de désinfection et de stérilisation des locaux communaux, des administrations publiques, des moyens de transport et des différents espaces publics, au même titre que le service vétérinaire qui s’est impliqué dans cet effort à travers la distribution à titre gracieux de masques et de gants au profit des bouchers dans le souci d’offrir une viande de qualité aux consommateurs.

Plusieurs volontaires du Croissant rouge marocain se sont joints à cette mobilisation en sillonnant tous les quartiers de la ville invitant la population, au moyen de hauts parleurs, à la nécessité de rester à la maison et de prendre les mesures de prévention et d’hygiène nécessaires.

Parallèlement à ces mesures d’hygiène et de prévention, les autorités ont mené une grande opération de contrôle des prix et d’approvisionnement des marchés en produits alimentaires, médicaments et autres produits de première nécessité et pour frapper fort contre les spéculateurs et tous ceux qui seraient tentés d’exploiter cette situation exceptionnelle pour tirer des bénéficies sur le dos de la population.

20/03/2020