À la une


Date de mise en ligne : 18 juin 2018

Accord agricole: Le Maroc et l’UE franchissent un nouveau pas dans la consolidation de leur partenariat d’excellence

En adoptant, lundi, deux propositions de décision portant adaptation de l’accord d’association et de l’accord agricole Maroc-UE de nature à inclure expressément le Sahara marocain, l’Union européenne marque son engagement irréversible à consolider son partenariat d’excellence avec le Royaume.

Les deux propositions ont été adoptées par le collège des Commissaires. Cette démarche sera suivie par l’adoption au niveau du Conseil de l’UE puis, avant la fin de l’année, par le Parlement européen.

Ces textes visent à élargir les avantages tarifaires aux produits issus des provinces du sud et partant à conforter la base légale des accords suite à l’arrêt de la Cour de justice de l’UE de décembre 2016.

En vertu de ces textes, les produits originaires du Sahara marocain bénéficieront des mêmes préférences commerciales accordées par l’UE aux produits couverts par l’accord d’association, ce qui aura un effet de levier déterminant en matière d’investissement dans la région et améliorera le climat des affaires et, ce faisant, confortera le nouveau modèle de développement participatif, inclusif et durable lancé dans les provinces du sud.

Dans un document expliquant les avantages de l’extension des préférences tarifaires aux produits des provinces du sud, l’exécutif européen estime que cette mesure est de nature à sécuriser les conditions d’investissements et à favoriser un essor rapide et significatif propice à l’emploi local.

Confortant cette orientation, la commission européenne explique dans un communiqué, que les consultations inclusives avec différents représentants locaux, de la société civile et d’autres organisations et entités concernés ont montré un large soutien aux avantages socio-économiques qu’offre l’accord agricole.

Si elles constituent un jalon supplémentaire dans l’édifice du partenariat multidimensionnel avec l’Europe, les deux propositions sont un élément important du processus qui consacre une nouvelle victoire diplomatique du Royaume, qui a su contrer avec sagesse et fermeté les manœuvres orchestrées par l’Algérie et le polisario visant à porter atteinte à la sécurité juridique des accords avec l’UE.

Ce nouveau pas franchi dans ce partenariat d’excellence apporte également un démenti formel aux allégations véhiculées par l’Algérie et le polisario, sur une prétendue exploitation par le Maroc des ressources naturelles du Sahara sans que les populations puissent en profiter. Cela a été démontré par le large soutien exprimé par les populations concernées à la confirmation de l’inclusion des produits des provinces du sud dans l’accord, au vu des avantages socio-économiques qu’il garantit pour la population et l’économie de la région.

D’ailleurs dans son rapport d’évaluation des bénéfices pour la population du Sahara et sur sa large consultation au sujet de l’extension des préférences tarifaires aux produits originaires de la région, la Commission européenne a souligné que des indications suffisantes permettant de conclure que l’activité économique générée par les exportations vers l’Union européenne se réalise au bénéfice de l’emploi et des populations locales.

Le document se félicite du fait que pendant près d’un demi-siècle, l’UE et le Maroc ont établi «un partenariat enrichissant et pluridimensionnel en vertu duquel le Royaume s’est vu accorder un Statut avancé en 2008, qui consacre la solidité des liens bilatéraux ainsi que les ambitions et engagements partagés par les deux parties en vue de faire progresser leurs initiatives communes, telles que la bonne gouvernance et les réformes politiques et socio-économiques ».

Par delà l’importance des échanges commerciaux avec l’UE qui s’élèvent à 35 milliards d’euros par an, ce partenariat d’exception converge, dans ses multiples dimensions et dans tous ses domaines d’action, avec le projet de société ouverte, démocratique, moderniste et solidaire que le Maroc est en train de déployer avec foi et détermination sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.
………………
Par Adil Zaari Jabiri
14/06/2018