À la une


Date de mise en ligne : 26 mars 2016

CEN-SAD : Le Maroc répond de manière forte et ferme au représentant du SG de l’ONU

La délégation marocaine prenant part aux travaux de la Conférence des ministres de la Défense de la Communauté des Etats du Sahel et du Sahara (CEN-SAD) à Sharm El-Sheikh a répondu de manière forte et ferme aux tentatives du représentant du Secrétaire général des Nations Unies, Martin Kobler, visant à évoquer, lors de cette réunion, le différend entre le Maroc et le SG de l’ONU, Ban Ki Moon, suite aux graves dérapages de ce denier au sujet de l’affaire du Sahara.

Lors de cette rencontre, ouverte jeudi sous la présidence de l’Egypte, la délégation marocaine a répondu dans le cadre d’un droit de réponse aux propos de M. Kobler en réitérant le rejet catégorique du Maroc de tenter de faire passer des positions relatives à des affaires qui ne figurent pas à l’ordre du jour de la Conférence des ministres de la Défense de la CEN-SAD qui déploie actuellement des efforts inlassables pour la réactivation de son action au service de ses membres, à un moment où le secrétaire général des Nations Unies se devait de ne pas tenter de contaminer ce processus ouvert.

La délégation marocaine a également déploré la surenchère du SG de l’ONU suite à une crise qu’il a lui-même provoquée, ainsi que ses tentatives visant à favoriser l’escalade pour justifier des déclarations et des attitudes intolérables qui vont à l’encontre des principes de neutralité, d’impartialité et d’objectivité et qui sont contraires aux décisions du Conseil de Sécurité.

Ce genre de réunion ne peut, selon la délégation marocaine, constituer l’occasion de faire passer de faux-discours et des messages fallacieux à l’encontre d’un Etat actif et engagé au sein des Nations Unies et qui contribue à la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans son espace régional, comme reconnu et attesté par la communauté internationale.

Dans la « Déclaration de Sharm El Cheikh », le Conseil a mis en garde contre toutes les formes d’ingérence politique dans les affaires intérieures des Etats ou de soutien aux groupes séparatistes et autres mouvements rebelles dans les pays membres.

Il a aussi été décidé de renforcer la sécurité au niveau des frontières entre les pays membres de la CEN-SAD de manière à « contribuer efficacement à contrecarrer les menaces du terrorisme et des crimes transfrontaliers ».

La Conférence des ministres de la Défense a examiné plusieurs thématiques, notamment la lutte contre le terrorisme dans l’espace sahélo-saharien, le cadre juridique et institutionnel de la Communauté, le projet stratégique pour la sécurité et le développement de cet espace, ainsi qu’un projet de protocole pour la création d’un conseil permanent de paix et de sécurité.

La réunion a, en outre, examiné le renforcement de la coopération militaire entre les pays membres de la Communauté des Etat du Sahel et du Sahara.

Le Maroc a été représenté à cette conférence, à laquelle ont aussi participé plusieurs instances et organisations régionales et internationales, par une délégation conduite par le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale, Abdeltif Loudyi.
La conférence connait la participation des représentants des pays arabes et africains ainsi que des instances et des organisations régionales et internationales en leur qualité d’observateurs.
25/03/2016