À la une


Date de mise en ligne : 20 mai 2016

Clôture en apothéose de la 12ème édition du Moussem de Tan Tan

La 12ème édition du Moussem de Tan Tan s’est clôturée en apothéose, mercredi à la Place de la Paix et de la Tolérance, au rythme de musique et de poésie hassanis.

Bravant le froid qui caractérise les nuits de cette région désertique, une foule hétéroclite de touristes et d’autochtones est venue assister, sous une large tente, à genoux pour les plus chanceux, debout pour les autres, à un spectacle unique de chant hassani.

Fidèles aux coutumes de leurs ancêtres, plusieurs poètes issus des provinces du Sud du Royaume ont clamé des vers en arabe hassani sitôt repris par un groupe de musiciens venu spécialement de Mauritanie, avec à sa tête la voix envoûtante et mystique de Mouna Mint Dendeni.

Les poèmes récités à cette occasion ont eu pour thème, entre autres, la tente, les chameaux, l’attachement au désert et à la patrie, le Prophète, les noms divins…

Étaient présents à cette occasion, notamment, le gouverneur de la Province de Tan Tan, Hassan Abdelkhalki et des élus locaux.

Initiée par la Fondation Almouggar sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette manifestation, qui s’est tenue du 13 au 18 mai, a été marquée par la participation de représentants des 12 régions du Royaume ainsi que celle de l’État des Émirats Arabes Unis comme invité d’honneur.

Selon ses initiateurs, le Moussem de Tan Tan demeure un témoignage vivant et unique de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel des nomades au Sahara. Ce rendez-vous annuel symbolise la paix et la tolérance, et constitue un important centre d’échange culturel et économique entre les tribus de la région.

A l’origine, le Moussem de Tan Tan est un lieu de rencontre des nomades qui transitaient entre le Maroc et la Mauritanie autour d’un puits situé au bord de l’Oued Ben Khlil. Le nom de la ville rappelle toujours cette vocation première : le mot « Tan Tan » évoque en effet le bruit d’un seau se balançant au fond d’un puits. Ce Moussem, classé en 2005 chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO, a bénéficié d’un programme riche et varié comprenant un carnaval qui a mis en valeur le patrimoine culturel sahraoui et les atouts dont regorge la région, des soirées musicales animées par des artistes et des troupes folkloriques marocains ainsi qu’une course de dromadaires et un Salon d’artisanat.
19/05/2016