À la une


Date de mise en ligne : 12 août 2021

Dakhla-Oued Eddahab: M. El Hafidi s’informe des projets d’alimentation en énergie électrique et d’assainissement liquide

Le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Abderrahim El Hafidi a effectué, mercredi à Dakhla, une visite de terrain pour s’enquérir de l’état des installations de l’Office et de grands projets programmés et en cours de réalisation liés à l’alimentation en énergie électrique et à l’assainissement liquide dans la région Dakhla-Oued Eddahab.

Les projets liés à l’activité électricité qui ont mobilisé un montant global de 276 millions de dirhams (MDH), viennent en réponse à la demande croissante en énergie électrique vu la dynamique socio-économique que connait la région et son rayonnement aux niveaux national et continental.

Ainsi, M. El Hafidi s’est enquis du projet structurant relatif à la création d’un poste source 60/22 kV au PK 40, d’un coût global de 148 MDH, cofinancés par l’ONEE, le Conseil régional, l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume (APDS) et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime -Secteur de la pêche-.

Ce projet permettra de raccorder au réseau national de l’électricité les centres émergents de la province d’Oued Eddahab, à savoir les sites de pêche N’Tireft, Labouirda et Imoutlane, ainsi que la commune d’El Argoub.

Il s’agit également des projets d’agriculture dans les communes d’El Argoub et de Bir Inzarane (Zone de Glib Jadiane), ainsi que la zone touristique située à la baie de Dakhla (PK25).

Ce projet, dont la convention spécifique est en cours d’approbation, permettra également l’alimentation en énergie électrique du port Dakhla Atlantique et du nouveau pôle urbain au PK 40.

De même, deux projets structurants au niveau de la province d’Aousserd ont été présentés au DG de l’ONEE: le premier porte sur l’électrification du poste-frontière El Guerguarat via son raccordement au réseau électrique du centre de Bir Gandouz, nécessitant une enveloppe budgétaire qui s’élève à 77 MDH, cofinancés par l’ONEE, le Conseil régional, la Direction générale des collectivités territoriales et l’APDS.

Le marché afférent à ce projet est en cours de jugement et les travaux démarreront novembre 2021.

Le second projet, dont la mise en service est prévue en décembre 2022, a pour objectif d’assurer une alimentation en énergie électrique en continu 24h/24h, au lieu de 12h/24h du Centre d’Aousserd.

Il consiste en l’hybridation de la centrale Diesel existante par une centrale solaire avec un système de stockage. D’un cout global de 51,25 MDH, ce projet est cofinancé par l’ONEE, la Direction générale des collectivités territoriales et le Conseil régional.

A noter que les études techniques pour le raccordement des centres de Bir Gandouz et El Guerguarat au réseau national de l’électricité sont en cours de réalisation par l’Office.

Dans une déclaration à la presse, M. El Hafidi a souligné qu’après le grand projet stratégique relatif au raccordement de la ville de Dakhla au réseau national de l’électricité, l’Office entame une “étape importante” axée sur le raccordement en électricité des Centres et communes de la région, ainsi que le port atlantique et le pôle urbain qui va être réalisé au PK 40.

“Nous avons aussi mis au point les derniers réglages pour le projet de raccordement en électricité du poste-frontière El Guerguarat, qui va être relié à la centrale de production à Bir Gandouz, en vue d’augmenter la capacité de production”, a-t-il poursuivi, notant que l’Office se penchera également sur la réalisation d’une ligne de raccordement avec ce poste frontalier d’environ 83 KM.

Par ailleurs, le DG de l’ONEE a visité le chantier du projet de l’unité de séchage solaire des boues à la station d’épuration des eaux usées (STEP) de Dakhla pour suivre l’état d’avancement des travaux.

D’un cout de 26 MDH, cette unité de séchage dispose d’une capacité de traitement de 20 T/J. Toutes les dispositions sont prises par l’Office pour démarrer les essais en octobre 2021 pour une mise en exploitation de l’unité de séchage solaire avant la fin de l’année 2021.

M. El Hafidi a également visité les autres unités de la STEP, qui est du type boues activées, avec une capacité de 10.000 m3/j et équipée d’un système de traitement tertiaire pour la réutilisation des eaux épurées.

Il a aussi mis l’accent avec les équipes techniques de l’Office sur l’importance de la valorisation des eaux usées épurées et leur réutilisation pour l’arrosage des espaces verts au niveau de la ville de Dakhla, surtout dans le contexte de la rareté des ressources conventionnelles dans la région, et pour la rationalisation de l’utilisation de l’eau potable.
10/08/2021