À la une


Date de mise en ligne : 6 mars 2021

Entre Rabat et Amman, une alliance qui ne faiblit pas

 L’inauguration jeudi d’un consulat général du Royaume de Jordanie à Laâyoune vient illustrer à merveille la solidité de l’alliance entre Rabat et Amman qui, à chaque fois, montre l’exemple de ce que peuvent être une solidarité agissante et une fraternité sincère entre pays arabes.

Et si l’excellence de ces liens ne date pas d’hier, l’entente et la coordination entre le Royaume du Maroc et le Royaume hachémite de Jordanie viennent de franchir un nouveau cap grâce au leadership des chefs d’Etat des deux pays.

En fait, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et son frère SM le Roi Abdallah II partagent les mêmes points de vue concernant plusieurs questions arabes, régionales et internationales.

Suite à l’intervention des Forces armées royales à El Guergarate, au Sahara marocain en novembre 2020, le Souverain Hachémite a salué les décisions prises par SM le Roi pour restraurer et sécuriser la circulation des personnes et des biens dans cette zone.

Il a également félicité le Souverain pour la réussite de cette opération ayant permis la réouverture du passage devant les échanges entre le Royaume du Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne.

A cette occasion, SM le Roi Abdallah II a exprimé à Sa Majesté le Roi le souhait du Royaume Hachémite de Jordanie d’ouvrir un consulat général dans la ville marocaine de Laâyoune.

Aujourd’hui, le Royaume de Jordanie a concrétisé cette volonté de soutenir la marocanité du Sahara en emboitant le pas à plusieurs pays frères et amis qui ont déjà ouvert des consulats généraux dans les villes de Laâyoune et Dakhla.

Historiquement, la Jordanie a toujours affiché des positions de solidarité et d’appui vis-à-vis des causes justes du Maroc, comme en témoignent le message envoyé par feu Sa Majesté le Roi Hussein à feu Sa Majesté Hassan II, dans lequel il a affirmé « le soutien au Royaume en toutes circonstances et conditions pour atteindre le droit marocain légitime et inaliénable de récupérer son Sahara », ou encore sa décision d’envoyer une importante délégation jordanienne pour participer à la glorieuse Marche verte en 1975.

Dans le cadre du soutien aux efforts de la Jordanie pour faire face au fardeau de l’accueil des réfugiés syriens, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses hautes instructions pour le déploiement d’un hôpital militaire de campagne au camp Zaatari en août 2012.

Les deux pays sont animés de la volonté de hisser leurs relations bilatérales au niveau de partenariat stratégique multiforme qui comprend la mise en place de projets concrets dans des secteurs spécifiques tels que les énergies renouvelables, l’agriculture et le tourisme, en plus de la formation professionnelle dans les spécialités liées au tourisme, à l’’agro-alimentaire, à la construction, aux travaux publics et à la gestion des ressources en eau.

Cette coopération intervient en application de la déclaration conjointe rendue publique la suite de la visite de travail et d’amitié effectuée par SM le Roi Abdallah II au Maroc, les 27 et 28 mars 2019.

En effet, la coopération maroco-jordanienne est encadrée par la Haute commission mixte en tant que principal mécanisme de coopération bilatérale présidé par les chefs de gouvernement des deux pays.

La cinquième session de cette commission s’est tenue à Rabat les 21 et 22 avril 2016 et a abouti à la signature de 16 textes pour renforcer la coopération dans divers domaines, en particulier l’enseignement supérieur, l’industrie, le commerce, l’environnement et l’eau. La session a également été marquée par la participation de représentants du secteur privé des deux pays.

Côté économie, le volume des échanges commerciaux est passé de 796.111.050 dirhams en 2017 à 830.072.422 DH pour l’année 2020, selon les chiffres fournis par l’Office des changes.

En outre, les deux pays disposent d’un cadre juridique qui comprend différents aspects liés à la coopération économique et aux échanges commerciaux, que ce soit au niveau bilatéral ou multilatéral (accord bilatéral de libre-échange, accord d’Agadir et accord de la Grande zone arabe de libre-échange.

Le cadre juridique entre les deux pays a été renforcé par la signature de deux mémorandums d’accord en matière de coordination et de concertation politique ainsi que dans le domaine de la formation diplomatique, à l’occasion de la visite effectuée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, en Jordanie le 20 juillet 2019.
05/03/2021