À la une


Date de mise en ligne : 26 février 2016

Formation des jeunes aux techniques du plaidoyer numérique

Le ministère de la Communication et l’Instance nationale de la jeunesse et de la démocratie ont procédé, vendredi à Rabat, à la signature d’une convention-cadre de partenariat pour la mise en place d’un programme de formation des jeunes aux techniques du plaidoyer numérique dans l’objectif de former 5.000 jeunes pour la défense de la première cause nationale.

Signée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, et le coordonnateur national de l’Instance nationale de la jeunesse et de la démocratie, Saad Hazem, lors d’une rencontre à l’occasion du 58e anniversaire de la bataille de Dchira et le 40e anniversaire du départ du dernier soldat étranger des provinces du Sud, cette convention vise à mettre en place un cadre général de partenariat entre les deux parties pour l’élaboration d’un programme de formation dans le domaine du plaidoyer numérique autour de la question du Sahara marocain, à relever le niveau de communication des jeunes marocains appartenant à différents organismes partisans et de la société civile et à mener des initiatives communes pour les qualifier à mieux défendre l’intégrité territoriale du Royaume, indique un communiqué du ministère de la Communication. 

A cette occasion, Mustapha El khalfi a relevé que cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations de S.M. le Roi Mohammed VI, qui a appelé dans Son discours à l’occasion du 34e anniversaire de la glorieuse Marche verte à «œuvrer pour que les instances politiques, syndicales, associatives et médiatiques, ainsi que toutes les forces productives et créatrices, assument les responsabilités qui leur incombent en matière d’encadrement des citoyens, et d’ancrage des valeurs de patriotisme et de citoyenneté effective».

Et Mustapha El Khalfi de souligner que cette convention intervient également dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution, notant que la convention ne vise pas seulement la formation des jeunes sur l’histoire du Sahara marocain et l’évolution de la question nationale, ses dimensions juridiques, politiques, économiques, socioculturels, stratégiques et de développement, mais aussi à redoubler les efforts favorisant l’acquisition par les jeunes marocains, dans les différentes régions du Royaume, du bien-fondé de la cause nationale en tant que question de tous les Marocains. 

Cela se renforce par la confiance dans la jeunesse marocaine, dans ses connaissances, son potentiel et ses initiatives, et par le passage à une nouvelle étape dans le plaidoyer en faveur de la question nationale dans le monde numérique, partant de l’importance des nouveaux défis que posent ce domaine.

Par la même occasion, le ministre a mis en avant le lancement, le 9 novembre dernier, du portail «Sahara.gov.ma» dans le cadre des efforts de défense de l’intégrité territoriale du Royaume et faire connaitre la question du Sahara marocain, ainsi que le renforcement de cette initiative par le lancement de deux comptes sur «Twitter» et «Facebook», en tant que plateformes d’interaction, de communication et de présentation de la cause nationale en vue de faire face aux discours mensongères et de manipulation de la réalité du Sahara marocain.

Par la même occasion, le ministre a présenté l’ouvrage «Sahara marocain : réalités et mensonges», publié par son département, qui présente les principales thèses de manipulation utilisées pour contrer le discours unioniste autour de la question nationale et offre des réponses scientifiques et méthodiques à ces allégations.

Par la suite, Mustapha El Khalfi s’est arrêté sur les actions lancées pour contribuer à la défense de la cause nationale, notamment l’élaboration de 19 publications dans le cadre de la série «Cahiers du Sahara marocain» en quatre langues, le projet «tente de la presse» à Laâyoune en tant que centre de formation, de documentation et d’accueil des journalistes, outre le lancement d’une initiative de formation des journalistes dans les provinces du sud et de la première édition du Festival national du film documentaire sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui-hassani, en plus de la mise en œuvre du soutien à la production de documentaires sur l’histoire, la culture et l’espace sahraoui hassani et la mise en place de mesures visant la protection des droits d’auteur dans les provinces du Sud.

Pour sa part, le coordonnateur national de l’Instance nationale de la jeunesse et la démocratie, qui comprend 16 jeunesses partisanes, a souligné que le lancement de ce programme de formation reflète l’intérêt qu’accordent le gouvernement et la jeunesse partisane à cette question vitale, soulignant que cette convention est à même de donner un nouvel élan à l’action des jeunes de l’Instance dans le domaine de la défense de la question nationale que ce soit à travers la formation directe des jeunes ou à travers le plaidoyer au sein des forums internationaux. 

En marge de cette rencontre, il a été procédé à la présentation de l’exposition de photos rares sur l’épopée de la glorieuse Marche Verte et ses différentes étapes.