À la une


Date de mise en ligne : 12 octobre 2016

Johannesburg: La participation massive des habitants des provinces du sud au Législatives du 7 octobre ne doit laisser personne indifférent

La participation massive des habitants des provinces du sud du Maroc aux élections législatives du 7 octobre dernier représente un développement d’une grande portée qui ne doit laisser personne indifférent, a affirmé Mme Raeesah Cachalia, analyste de l’institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria).

 »Il était particulièrement intéressant de suivre la forte mobilisation des populations de ces provinces à l’occasion du scrutin », a déclaré Mme Cachalia à MAP-Johannesburg.

Il s’agit d’un constat que personne ne doit ignorer, en particulier les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc, a souligné cette experte des affaires nord-africaines.

Les circonscriptions locales dans les provinces du sud ont connu, lors du scrutin dernier, un taux de participation particulièrement élevés. Ainsi, le taux de participation s’est établi à 76,71 pc dans la circonscription d’Aousserd, à 75,94 pc dans la province de Tarfaya, à 64,30 pc au niveau de Boujdour, à 62 pc à Smara, à 57,21 pc à Laâyoune, à 49 pc à Tan Tan et à 43,57 pc à Guelmim.

Mme Cachalia s’est, d’autre part, félicitée du bon déroulement du scrutin, qui représente, selon elle, un nouveau jalon dans la marche sereine du Maroc vers le parachèvement de son édifice démocratique.

 »Le Maroc a, encore une fois, donné la preuve que la démocratie est possible en Afrique », a-t-elle dit, soulignant que ce nouvel acquis démocratique du Maroc offre  »une leçon pour les autres pays du contient ».

L’Analyste de l’ISS n’a pas manqué de mettre en avant le climat de paix et de quiétude dans lequel le scrutin s’est déroulé.  »Il s’agit-là aussi d’un message crucial qui doit être entendu partout en Afrique et dans le monde arabe », a poursuivi l’analyste.

Mme Cachalia s’est dite fière de voir le Maroc, un pays africain, donner l’exemple en matière d’implication des jeunes et des femmes dans la vie politique.

 »L’Afrique a besoin de donner la voix à ses jeunes et à ses femmes, qui doivent jouir d’une représentation adéquate dans les structures de prise de décision », a-t-elle dit, relevant que le Maroc a franchi des pas très importants dans ce domaine.
……………………………….
Propos recueillis par Abdelghani AOUIFIA
11/10/2016