À la une


Date de mise en ligne : 17 août 2018

Laâyoune-Sakia El Hamra: Le charme de l’union mer-désert

Evasion, tranquillité et décors à couper le souffle…Telles sont les caractéristiques du tourisme dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, un secteur riche de diverses potentialités et qui constitue un levier important à même de participer à la promotion de cette région engagée sur la voie d’un développement durable et harmonieux.

Ce secteur a connu, ces dernières années, une nette relance à la faveur de projets réalisés ou en voie de l’être et devant étoffer un patrimoine englobant une multitude de sites touristiques, à l’instar des vieux sites archéologiques, des paysages sahariens, des plages vierges et du riche legs culturel reflétant les traditions et les coutumes propres à cette région du Royaume.

Capitaliser sur une offre riche et diversifiée

En 2017, le nombre des nuitées déclarées dans les différents hôtels classés dans la région a enregistré une hausse de 7% comparativement à l’année 2016. En effet, la région a enregistré 34.209 arrivées dans les hôtels classés, ce qui correspond à 77.509 nuitées au total. La durée moyenne de séjour est de 2 nuits.

Avec ses paysages sahariens et le patrimoine culturel riche propre à la population locale, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra peut constituer une autre destination touristique par excellence. C’est dans cette perspective qu’a été organisé à Laâyoune le 1er forum d’échange entre les professionnels du secteur touristique de Laâyoune et leurs homologues des Iles Canaries pour « faire bouger les choses ».

Les responsables du secteur estiment que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, forte de ses potentialités multiples et de sa dynamique de développement soutenue, se prête aux divers types de tourisme (saharien, balnéaire, spirituel, thermal, de découverte et écologique), mettant en avant les actions entreprises pour diversifier l’offre des produits touristiques dans le cadre d’une vision de développement durable, créatrice de richesse et respectueuse de l’environnement.

La région s’est dotée en effet de nombreux projets touristiques, accompagnés d’une stratégie de promotion et susceptibles de créer de nouveaux emplois, notamment dans les activités artisanales, et de contribuer à la promotion du cadre de vie de la population locale.

A travers ces actions, les responsables en charge du secteur escomptent arriver à une meilleure valorisation du potentiel naturel que recèle la région et à la mise en place de conditions favorables à la venue de potentiels investisseurs désireux de s’installer dans la région.

 116 millions de dirhams pour développer le secteur

S’inscrivant dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, le nouveau plan de développement touristique dans la région comprend 26 projets totalisant une enveloppe budgétaire d’environ 116 millions de dirhams.

La région de Laâyoune-Sakia El Hamra se distingue par sa diversité culturelle et naturelle ainsi que par ses nombreux atouts susceptibles d’augmenter sa capacité attractive en matière de tourisme.

En effet, l’étendue du littoral sur des centaines de kilomètres offre des plages de qualité, un milieu favorable au développement du tourisme de loisir et du tourisme balnéaire. Le caractère désertique de la région favorise également le tourisme d’aventure, les sports mécaniques….

Avec ces caractéristiques, la région constitue un point de rencontre entre la mer et le désert. En outre, elle jouit d’une richesse paysagère qui consiste en une multitude d’oasis.

Il est question de l’oasis de Lemsid, de sebkhas (Tah, Tazgha…) ainsi que les dunes de sable.

La région recèle également des sites d’intérêt écologique, en particulier la lagune de Naila, classée réserve naturelle et site d’intérêt biologique.

Des sites d’intérêt historique existent aussi dans la région, à l’instar de la forteresse de « Casamar’’, la stèle de “Saint Exupéry » à Tarfaya, et “le phare’’ de Boujdour.

La population locale tient à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel qui constitue un facteur important dans la promotion du tourisme. Des manifestations et des activités sont ainsi organisées annuellement pour valoriser ce patrimoine culturel et civilisationnel.

Laâyoune, porte d’entrée du Sahara

La capacité d’hébergement dont dispose la région est de 2.256 lits, offerts par 47 établissements. Avec 1.647 lits, la ville de Laâyoune concentre la grande partie de la capacité hôtelière régionale.

L’aéroport Hassan 1er de Laâyoune, ouvert au trafic international, est doté d’installations modernes pouvant recevoir tous les types d’avions.

Actuellement, il assure des vols reliant Laâyoune à Casablanca via Agadir, et Casablanca à Dakhla via Laâyoune, outre des vols vers les Iles Canaries.
………………………….
Par Taoufik El BOUCHTAOUI
17/08/2018