À la une


Date de mise en ligne : 31 janvier 2017

L’UA accueille désormais un pays porteur d’une vision novatrice pour l’Afrique

Soutenu par une majorité écrasante de pays frères et amis africains pour être porteur d’une vision novatrice pour le continent, le Royaume du Maroc a signé, lundi soir, un retour triomphal au sein de l’Union africaine (UA).

Ce retour a été largement salué par les chefs d’État et de gouvernements de l’Union qui, désormais, ne verront plus leur organisation de la même manière, car elle accueille aujourd’hui un membre de marque, un partenaire influent qui a son mot à dire et qui veut consolider l’action de la famille institutionnelle africaine en s’attaquant aux problèmes de développement et à ceux liés à la sécurité et la stabilité de l’Afrique.

Cette grande ambition est soutenue aujourd’hui par SM le Roi Mohammed VI à la faveur d’une vision porteuse de grands desseins pour le continent, désormais inscrite dans la nouvelle orientation diplomatique du Royaume.

«Ma vision de la coopération Sud– Sud est claire et constante : Mon pays partage ce qu’il a, sans ostentation», a souligné mardi SM le Roi Mohammed VI dans Son premier discours devant le 28ème sommet de l’Union africaine à Addis Abeba.

Formulé dans la franchise et la sincérité, le discours du Souverain est venu rassurer sur les intentions du Maroc en réintégrant sa famille institutionnelle après une absence de plus de trente ans.

«Loin de nous, l’idée de susciter un débat stérile ! Nous ne voulons nullement diviser, comme certains voudraient l’insinuer !», a assuré le Souverain, notant que l’action du Maroc «concourra, au contraire, à fédérer et à aller de l’avant».

Le Maroc nourrit également une ambition de grandeur pour ce continent tant meurtri par les guerres et les divisions, otage des pesanteurs mutilantes d’une vision réductrice de son potentiel pluriel et diversifié.

Dans ce contexte, il aspire, en toute humilité, à apporter sa pierre à l’édifice en mettant à la disposition des frères et amis africains son expérience, son savoir faire et son potentiel car il est conscient qu’il s’agit d’une œuvre commune qui appelle la conjugaison des efforts de tous.

«Certains avancent que, par cet engagement, le Maroc viserait à acquérir le leadership en Afrique. Je leur réponds que c’est à l’Afrique que le Royaume cherche à donner le leadership», a tranché le Souverain.

SM le Roi s’est également voulu rassurant quant à l’action que le Maroc souhaite développer au sein de l’Union africaine, fort de son dynamisme dans le continent et de l’expertise qu’il a développée dans le cadre de sa politique étrangère orientée vers l’Afrique.

«Dans le cadre d’une collaboration éclairée, le Maroc, acteur économique de premier plan en Afrique, deviendra un moteur de l’expansion commune», a précisé SM le Roi.

En effet, l’action diplomatique déployée en direction de l’Afrique, confortée par les visites du Souverain dans plusieurs pays frères et amis du continent, est basée à la fois sur l’ancrage historique du Maroc et sur une stratégie rénovée, en phase avec les perspectives de croissance prometteuses que recèlent nombreux pays africains et l’esprit d’une nouvelle génération de leaders africains qui aspirent à un avenir meilleur pour leurs concitoyens et qui sont complètement affranchis des complexes hérités du passé colonial.

Le retour du Maroc à l’Union africaine permettra donc de consolider l’attachement du Royaume à son prolongement naturel vital et stratégique. Le Royaume n’a-t-il pas ses racines nourricières en Afrique ? Quant à l’Union Africaine, en actant la réintégration du Maroc, elle renoue avec un partenaire de taille et un pays devenu aujourd’hui leader en matière de coopération solidaire et qui milite en faveur d’une Afrique qui compte sur elle-même. SM le Roi n’a d’ailleurs pas manqué de réitérer à l’adresse du sommet sa doctrine africaine qui consiste à faire confiance à l’Afrique, à ses richesses et ses hommes.

«Nous, peuples d’Afrique, avons les moyens et le génie ; et nous pouvons ensemble, réaliser les aspirations de nos peuples », a affirmé le Souverain.

Le retour du Maroc à la famille institutionnelle africaine doit en définitive être perçu comme un moyen de consolider l’action de l’organisation panafricaine pour qu’elle puisse relever les défis du développement et de la sécurité, des domaines où le Royaume peut jouer un rôle majeur pour faire du continent un havre de paix et un espace de prospérité partagée.
……………………
Par Adil Zaari Jabiri
31/01/2017