À la une


Date de mise en ligne : 5 novembre 2019

M. El Otmani.. Sahara marocain : La résolution 2494 consacre la prééminence du plan d’autonomie proposé par le Maroc

 Le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a affirmé, jeudi à Rabat, que la résolution 2494 adoptée mercredi par le Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara marocain, consacre la prééminence du plan d’autonomie présenté par le Maroc en vue de résoudre ce conflit artificiel qui n’a que trop duré, tout en invitant à trouver une solution politique réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis, ce que le Royaume ne cesser de demander.

Intervenant en ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, M. El Otmani a considéré que la nouvelle résolution « appuie la consécration des constantes défendues par le Maroc en vue d’une solution politique. Nous nous en félicitons et tenons à en féliciter la diplomatie marocaine, tant officielle que parlementaire, ainsi que la société civile et les Marocains du monde qui défendent avec fierté leur pays », indique un communiqué du Département du chef du gouvernement.

Le chef du gouvernement a rappelé la position constante du Maroc pour une solution politique à la question du Sahara marocain, dans le cadre des constantes du Royaume et de sa souveraineté, citant le discours royal dans lequel le Souverain a insisté que « Le Maroc restera dans son Sahara, et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps ». Il a fait observer que cette résolution, à l’instar de celles adoptées depuis 2011, appelle au recensement et à l’enregistrement des habitants des camps de Tindouf, soulignant l’importance et la nécessité de ce recensement « afin de savoir s’il s’agit réfugiés selon les critères du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et de connaître leur nombre et d’où viennent-ils ».

M. El Otmani a également rappelé que le Conseil de sécurité se félicite des actions et initiatives prises par le Maroc dans le domaine des droits de l’Homme et son interaction avec les mécanismes associés aux procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, tout en saluant le travail des commissions régionales du Conseil national des droits de l’Homme à Dakhla et à Laayoune et leur rôle dans la promotion et la défense des droits de l’Homme dans les provinces du sud.

A cet égard, il a fait état de la grande déception des séparatistes face à cette décision, relevant que « le Maroc, toutes composantes confondues, va continuer à défendre ses droits et son unité sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi ».
03/11/2019