À la une


Date de mise en ligne : 7 novembre 2016

MAE de Côte d’Ivoir : Le Maroc, y compris son Sahara est au cœur du Continent, et SM le Roi Mohammed VI est chez lui en Afrique

« Le Maroc, y compris son Sahara, est au cœur de l’Afrique. Que SM le Roi Mohammed VI prononce Son Discours de la Marche Verte de Dakar, d’Abidjan où de n’importe quelle autre ville africaine, le Souverain est chez lui en Afrique’’, a souligné dimanche à Abidjan, le ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Abdallah Albert Toikeusse Mabri.

« Je ne suis pas surpris que SM le Roi Mohammed VI prononce Son discours à partir d’un pays frère qu’est le Sénégal. Que SM le Roi le fasse de Dakar, d’Abidjan où de n’importe quel autre pays africain, le Souverain est chez lui en Afrique’’, a dit M. Toikeusse dans une déclaration à la MAP, en marge du discours prononcé par le Souverain depuis la capitale sénégalaise, à l’occasion de la célébration du 41è anniversaire de la Marche Verte.

Cette initiative inédite témoigne, encore une fois, de l’amour et de l’estime que porte le Souverain pour l’Afrique, et se veut l’expression de Son engagement personnel et constant à défendre les nobles causes de ce Continent, et à contribuer à son développement et son progrès, a poursuivi le ministre.

Et d’ajouter que SM le Roi Mohammed VI, est un Souverain « averti » et « sage », porteur d’une vision claire d’une Afrique prospère et développée, un Continent qui prend en main son émergence, en comptant d’abord sur ses propres moyens et compétences.

« Nous saluons la grandeur, la sagesse et la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que le rôle de taille que joue le Maroc pour la prospérité et le bien-être de l’ensemble du Continent’’, a dit le ministre.

Et le chef de la diplomatie ivoirienne d’ajouter que « de par sa politique réfléchie et sa fierté d’appartenance africaine, le Maroc est au cœur de l’Afrique et le restera toujours, comme l’illustrent les multiples visites effectués par le Souverain dans plusieurs pays africains’’, notant que ces visites porteuses d’espoir, de projets concrets de développement durable et intégré, traduisent clairement cette Afrique qui trace son chemin vers l’émergence et la croissance, et que le Souverain désire de tous Ses vœux.

‘’Ces déplacements bénis ne peuvent que donner une nouvelle impulsion et un élan considérable aux efforts de développement entrepris à l’échelon du Continent’’, a dit le ministre, notant que les derniers déplacements du Souverain dans l’Afrique de l’Est illustrent encore une fois, cette détermination du Maroc à être l’ami et le partenaire exemplaire et fiable, au service de l’ensemble des pays africains sans exception, à les soutenir et à défendre leurs nobles causes.

« Des pays avec lesquels, le Royaume partage les mêmes valeurs et principes, des défis identiques et un avenir commun’’, a relevé M.Toikeusse, louant, au passage, cette grande fierté qu’éprouve le Maroc et sa mobilisation constante à consolider davantage son enracinement africain.

Ces derniers voyages du Souverain au Rwanda et en Tanzanie, est une excellente initiative entreprise par SM le Roi Mohammed VI, et « tout le souhait est que le Maroc parviendra effectivement à réaliser ce rapprochement tant souhaité entre l’Est et l’Ouest du Continent, afin que la famille africaine puissent mettre à profit tout le potentiel humain, économique et social dont dispose le Continent », s’est félicité M. Toikeusse.

Et de rappeler, dans ce sens, que le Maroc est ‘’authentiquement Africain’’, car étant à la base- même de la création de l’Organisation de l’Union Africaine (OUA) devenue actuellement l’Union Africaine.

‘’Même durant les années d’absence de l’UA, le Maroc ne s’est jamais éloigné du Continent Africain. Bien au contraire, le Royaume a été toujours et demeure un partenaire fidèle, engagé et déterminé à apporter sa contribution et à mettre à la disposition du Continent, son expérience et son savoir- faire avérés dans les différents domaines’’, a expliqué le ministre.

Et de poursuivre que la décision du Maroc de regagner l’UA est une initiative louable et combien même salutaire, car la place logique du Royaume c’est au sein de la famille africaine, et ce pays millénaire dispose d’une grande expérience dont le Continent a besoin.

Un tel retour permettra, sans nul doute, d’asseoir les bases d’un échange mutuel et avantageux, d’engager une réflexion unifiée sur les moyens à mobiliser pour relever tous les défis imposés en matière de développement et autres, et d’affronter l’avenir ensemble avec sérénité et détermination, a expliqué encore M. Toikeusse.

Au sujet de la question de l’intégrité territoriale du Maroc, le chef de la diplomatie ivoirienne, a salué les grandes réalisations accomplies par le Maroc dans ses provinces du sud, à tous les niveaux, réitérant la Marocanité du Sahara, et l’appui constant de la Côte d’Ivoire au Maroc, dans ses efforts de défense de son intégrité territoriale.

Abordant la Coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, le ministre laisse savoir qu’il s’agit bel et bien, d’un partenariat modèle et multiforme, à la hauteur des relations séculaires, ancestrales et fraternelles qui unissent les deux pays et au-delà, les liens profonds unissant le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et SM le Roi Mohammed VI.

Compte tenu de la vision de M. Ouattara pour une Côte d’Ivoire émergente, le pays s’est lancé dans un vaste chantier de réformes et de projets ambitieux touchant divers domaines (éducation, électricité, économie, infrastructures…), rappelle le ministre, relevant que le Maroc a été toujours et demeure un partenaire privilégié, fiable et exemplaire de la Côte d’Ivoire, en s’engageant très tôt dans l’accompagnement de la Côte d’Ivoire dans ses différents efforts de reconstruction.

Et pour preuve, précise le ministre, le Maroc a été classé premier investisseur direct étranger en Côte d’Ivoire en 2015, ce qui est salutaire et à encourager.

Tout en exprimant ses remerciements et sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI, pour l’engagement du Maroc aux côtés de la Côte d’Ivoire, le ministre a qualifié la coopération bilatérale de ‘’modèle plus achevé’’ dans toute la zone.

Il a fait part, à cette occasion, de l’ouverture des deux pays et leur disposition à promouvoir davantage cette coopération et à dupliquer ce modèle de partenariat réussi au-delà des frontières nationales si besoin est manifesté dans ce sens.
……………………
Propos recueillis par Samir Lotfy à Abidjan
06/11/2016