À la une


Date de mise en ligne : 7 novembre 2021

La Marche Verte est plus qu’un événement ponctuel, une philosophie qui anime la Nation marocaine

Plus qu’un événement ponctuel de l’Histoire, la Marche Verte est bien une philosophie qui anime la Nation marocaine dans l’attachement aux constantes qui façonnent le Royaume, écrit l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, M. Youssef Amrani, dans une tribune publiée, samedi, par le journal sud-africain The Independent «IOL».

«Cet anniversaire reflète dans sa portée toute la symbolique et l’essence même des engagements et des combats indéfectibles du Royaume contre le colonialisme», souligne M. Amrani, notant que les valeurs de cette marche historique façonnent encore aujourd’hui le cœur de l’identité marocaine.

Il a expliqué que ces valeurs sont à la fois le reflet et l’ancrage des choix irréversibles d’un Royaume qui fait de la cohérence, de l’unité et de la solidarité les moteurs de son évolution. «En ce jour historique du 6 novembre 1975, sous l’impulsion de feu Sa Majesté le Roi Hassan II, plus de 350.000 Marocains ont pris part à la Marche emblématique et pacifique contre l’occupation espagnole de nos Provinces du Sud», s’est-il enorgueilli.

Le diplomate a fait constater qu’aujourd’hui, 46 ans après, l’esprit de la Marche Verte n’a jamais faibli, ni perdu de sa superbe. Cet événement glorieux a été la preuve, s’il en faut, de l’engagement du peuple marocain dans son ensemble en faveur de la souveraineté du Royaume sur ses territoires alors occupés par l’Espagne, a-t-il dit, relevant qu’au fil des années, les Marocaines et Marocains ont continué et continueront à défendre avec la même fermeté et sans relâche le caractère sacré et indivisible de l’intégrité territoriale du Royaume.

L’ambassadeur a indiqué, à cet égard, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait toujours appelé les Marocains à se doter de « clarté » et de « clairvoyance » face aux défis présents et futurs. Le Souverain avait dans ce sens déclaré dans un Discours à la Nation: «Aujourd’hui, nous tendons des passerelles entre le passé et le présent en s’attachant avec une égale opiniâtreté à défendre notre intégrité territoriale. Nous nous y engageons avec la même clarté d’esprit, la même ambition, mus par le même sens de l’engagement responsable et du travail sérieux, tant sur le plan onusien qu’au niveau interne».

M. Amrani a de même soutenu que «la souveraineté du Maroc sur son Sahara est celle d’un fait historique, d’une légitimité juridique et d’une volonté nationale que le Maroc traduit pleinement dans toutes ses composantes humaines, sociales, politiques, culturelles, religieuses et économiques».

Aujourd’hui, les réalisations en matière de développement des provinces du Sud sont considérées par beaucoup comme inégalées, a-t-il fait constater, arguant que le Maroc a déployé des moyens incommensurables pour élever ces provinces à des niveaux exceptionnels de prospérité.

D’une région désertique sans aucune infrastructure, sans soins de santé ni éducation, les provinces du Sud disposent aujourd’hui de routes et d’autoroutes, d’aéroports, de ports, de villes, de services de santé, d’écoles, d’usines de dessalement de l’eau et de réseaux électriques, se targue-t-il. Et d’ajouter que ce développement économique spectaculaire est une réalité qui a été rendue possible grâce à la volonté politique et à la mobilisation de l’ensemble de la société marocaine sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Dans ce contexte, l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud a souligné que «pour le Maroc, la question du Sahara n’est pas un simple point à l’ordre du jour du Conseil de Sécurité de l’ONU, mais représente plutôt une injustice historique faite au Royaume dans le recouvrement de son intégrité territoriale». Il s’agit en effet d’une question liée à la dignité et à la souveraineté du peuple marocain, soutient-il.
06/11/2021