À la une


Date de mise en ligne : 27 novembre 2019

Le Maroc et le Costa Rica donnent un nouvel élan à leur coopération parlementaire

Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, et le président de l’Assemblée législative du Costa Rica, Carlos Ricardo Benavides, ont signé lundi dans la capitale costaricienne, San José, un accord visant à renforcer la coopération entre les institutions législatives des deux pays.
L’accord a été conclu à l’occasion d’une visite de travail dans le pays d’Amérique centrale d’une délégation parlementaire marocaine composée, outre de M. Benchamach, de MM. Abdelkader Salama, vice-président de la Chambre des conseillers, et Ahmed Lakhrif, secrétaire de la Chambre et son représentant permanent auprès du Parlement d’Amérique centrale (Parlacen).
Il prévoit notamment l’échange d’expériences et d’expertise entre les parlements des deux pays, la coordination des positions et la consultation dans les enceintes internationales, ainsi que le renforcement des efforts déployés de part et d’autre pour consolider la démocratie et asseoir des institutions respectueuses des droits de l’homme et de l’égalité homme-femme.
L’accord a été signé à l’issue des entretiens entre le président de l’Assemblée législative du Costa Rica et la délégation parlementaire marocaine, en présence de l’ambassadeur du Royaume au Costa Rica, avec résidence au Guatemala, Tarik Louajri.
Au cours de ces entretiens, M. Benchamach a indiqué que cette visite est une occasion de promouvoir les relations entre les deux pays, qui partagent des valeurs et des dénominateurs communs culturels et humains, soulignant que le Maroc veut diversifier ses relations avec les pays d’Amérique centrale et latine en général, dans le cadre de son choix stratégique de renforcer la coopération Sud-Sud, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI.
Au niveau parlementaire, le président de la Chambre des conseillers a appelé à tirer parti de toutes les opportunités et potentialités disponibles entre les deux pays afin de développer des projets et programmes d’action favorisant la construction de relations bilatérales fondées sur le respect mutuel, la solidarité et les intérêts communs.
Il a également souligné l’importance de la situation stratégique des deux pays et leur leadership régional dans de nombreux domaines, en particulier en matière de consolidation du choix démocratique et des droits de l’homme, de la gestion des questions migratoires, ainsi que de la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, ce qui les qualifient pour promouvoir un partenariat exemplaire entre les pays d’Afrique et d’Amérique latine.
Au sujet de l’intégrité territoriale du Royaume, M. Benchamach a donné un aperçu détaillé sur les divers aspects liés à cette question qui bénéficie d’un consensus national.
Il a évoqué à cet effet l’importance de l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc comme solution juste et réaliste pour mettre fin au conflit artificiel autour des provinces du sud, dans le cadre de la souveraineté du Royaume, soulignant le vaste soutien dont bénéficie cette initiative de la part de la communauté internationale.
Pour sa part, M. Benavides a noté que la visite de la délégation parlementaire marocaine traduit la ferme volonté de promouvoir les relations bilatérales, exprimant sa grande appréciation pour le Maroc et le modèle démocratique et de développement qu’il mène à un rythme soutenu, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.
Il a, à cet égard, salué les efforts considérables déployés par Sa Majesté le Roi pour soutenir les initiatives de solidarité et promouvoir les programmes de coopération Sud-Sud, soulignant que le Royaume est à la fois un partenaire fiable pour établir un partenariat prometteur, et une porte d’accès pour le Costa Rica vers l’Afrique et le monde arabe.
Au sujet de la question nationale, le président de l’Assemblée législative du Costa Rica a exprimé sa conviction qu’il n’y aucune solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain, en dehors de la souveraineté marocaine et des efforts déployés sous l’égide des Nations Unies.
26/11/2019