À la une


Date de mise en ligne : 15 novembre 2021

Média: Sahara marocain.. La résolution 2602 du Conseil de Sécurité consacre la pertinence et la centralité du plan marocain d’autonomie

La résolution 2602 du Conseil de Sécurité sur le Sahara marocain consacre la pertinence et la centralité du plan marocain d’autonomie, proposé par le Royaume comme seul cadre pour parvenir à une solution politique durable et acceptable au différend artificiel autour du Sahara marocain, écrit le média kényan “The Standard” dans son édition de ce lundi.

Le 29 octobre, le Conseil de sécurité, dont le Kenya est un membre non permanent, a adopté la résolution 2602 qui consacre la pertinence et la centralité du plan marocain d’autonomie par 13 voix sur 15, souligne le grand tirage, notant que “le Kenya a, pour la première fois, voté pour aux côtés des États-Unis et de la France entre autres”.

Suite à cette résolution, ajoute la publication, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est félicité du vote, affirmant qu’il “consacre la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre ce conflit artificiel sur le Sahara marocain”.

“Artificiel” car la république fantoche “que revendiquent les séparatistes du polisario financés par Alger n’existe pas en réalité sur le terrain”, souligne l’auteur de l’article, Tony Adam Mochama.

Le territoire qu’il revendique est, en réalité sous la souveraineté effective du Maroc depuis 1975, et a enregistré une participation de 65% lors des dernières élections générales, tenues en septembre dernier, soit le taux le plus élevé de toutes les régions du Royaume, fait observer Tony Mochama, qui est également un éminent écrivain kényan lauréat de plusieurs prix de littérature.

Dès le 16 octobre 1975, la Cour internationale de justice de La Haye avait confirmé l’existence de liens juridiques et d’allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies bien avant la présence coloniale, a-t-il tenu à préciser.

Dans sa résolution 2602, le Conseil de sécurité de l’ONU a cité la sécurisation du poste frontière d’El Guergarat en novembre 2020 par le Maroc contre les milices du “polisario” qui tentaient de perturber la circulation des biens et marchandises dans la région, poursuit la publication, notant que le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion du 46ème anniversaire de la Marche verte a réaffirmé que la marocanité du Sahara est non-négociable.

Cité par la publication, l’ambassadeur du Maroc au Kenya, M. Mokhtar Ghambou, attribue le changement de la position du Kenya vis-à-vis du Maroc au Conseil de sécurité, notamment à l’action des Think tanks, des médias et des organisations de la société civile, émettant le souhait de voir les alliés stratégiques du Maroc oeuvrer davantage en faveur d’un partenariat bénéfique avec le Kenya.

Le diplomate marocain a également insisté sur la nécessité de faire un pas en avant dans les relations bilatérales entre le Maroc et le Kenya et ce, en ouvrant une ambassade kényane à Rabat, expliquant que cette démarche serait à même de faciliter les investissements d’entreprises marocaines, comme le géant des engrais le Groupe OCP, au Kenya.
15/11/2021