À la une


Date de mise en ligne : 11 décembre 2016

Ministre rwandais : Le Maroc contribue significativement à l’essor du continent africain

Le Maroc contribue significativement à l’essor du continent africain, aussi bien sur les plans économique et politique qu’au niveau de son intégration, a affirmé, vendredi à Tanger, le ministre d’État en charge de la planification économique de la République du Rwanda, Uzziel Ndagijimana.

« Le Maroc est très actif dans le développement de l’Afrique. Son investissement direct dans le continent se positionne au second rang et pourrait bientôt dépasser l’Afrique du Sud », a précisé M. Ndagijimana, dans une déclaration à la MAP, en marge de sa participation à une session plénière sous le thème « L’Afrique et ses challenges: Des chocs à la co-émergence », organisée dans le cadre du Forum international MEDays 2016.

Il a, dans ce cadre, rappelé la dernière visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI à la République du Rwanda avec une forte délégation d’hommes d’affaires, qui a donné lieu à la conclusion de plusieurs conventions et accords bilatéraux, notamment dans les domaines de la finance, l’industrie, l’agriculture et l’habitat, notant que ces accords d’investissement « sont suivis minutieusement et sont entrain de prendre forme ».

Par ailleurs, le ministre rwandais a indiqué que la forte croissance qu’a connue l’Afrique au cours des deux dernières décennies « n’a pas été inclusive et n’a pas abouti à une amélioration des conditions de vie des populations », soulignant la persistance de fortes inégalités économiques entre les pays du continent. Il a ainsi relevé l’importance d’accélérer le processus d’unification de l’Afrique et d’instaurer une politique de développement inclusive qui vise essentiellement la population rurale, tout en développant aussi la production agricole et les différentes chaines de valeur. Placé sous le thème « De la fragmentation à la durabilité : Révolutionner les paradigmes », le Forum MEDays 2016 associe plus de 3.000 participants et 120 intervenants de haut niveau, parmi lesquels des chefs d’Etats et de gouvernements, des ministres, des décideurs politiques, des dirigeants d’entreprises, des experts, des universitaires et des représentants de la société civile.

Cette 9ème édition, initiée par l’Institut Amadeus sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, vise à placer le concept de co-développement responsable au centre des enjeux africains et mondiaux, à travers le traitement des modalités concrètes de redéfinition des relations Sud-Nord et de consolidation des rapports Sud-Sud.
10/12/2016