À la une


Date de mise en ligne : 7 octobre 2016

Les missions des Commissions régionales du CNDH dans les provinces du Sud mises en exergue à l’Onu

Les missions des Commissions régionales des droits de l’Homme (CRDH) dans les provinces du Sud du Maroc, ont été exposées, jeudi devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’Onu.

Intervenant devant cette Commission, le Conseiller du président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Ahmed Joumani, a expliqué que ces Commissions basées à Laayoune et Dakhla sont chargées de « surveiller et protéger les droits de l’Homme dans toutes leurs facettes, tout en rapportant d’éventuels abus et en s’interposant en tant que médiateur lorsqu’il s’agit de litige ».

L’implication citoyenne des CRDH englobe plusieurs secteurs en relation avec la vie quotidienne des citoyens, à l’instar des visites de suivi, non seulement dans les établissements pénitentiaires, les commissariats de police ou les tribunaux, mais également dans les hôpitaux, les orphelinats, et les centres de protection de l’enfance, a précisé M. Joumani.

Le traitement des plaintes déposées par les citoyens et l’action d’intermédiation pour le règlement des litiges, sont aussi parmi les tâches principales des Commissions régionales, a ajouté M. Joumani, faisant remarquer que cette action est menée dans le cadre du mécanisme national de recours et de protection mis en place par le Maroc pour l’examen des allégations de violations des droits de l’Homme.

Et de faire savoir que des cycles de formation sont tenus dans les villes des provinces sahariennes au profit des agents de la police, afin de consolider la culture des droits de l’Homme, ajoutant que des activités sont aussi menées pour consolider la liberté associative, et protéger les droits des catégories vulnérables.

Par ailleurs, lors de la campagne électorale actuelle, et à l’instar des échéances précédentes, le CNDH se mobilise avec rigueur pour assurer l’observation et la coordination de l’observation du processus électorale dans les provinces sahariennes afin de leur garantir un caractère transparent et fiable, a conclu M. Joumani.
06/10/2016