À la une


Date de mise en ligne : 29 avril 2016

Omar Hilale: Le Maroc prend note de la résolution 2285 du Conseil de sécurité

Le Maroc prend note de la résolution 2285 du Conseil de sécurité prorogeant d’une année le mandat de la MINURSO, jusqu’au 30 avril 2017, a déclaré, vendredi au siège des Nations Unies, l’ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU, Omar Hilale.

“Le Maroc prend note de cette résolution, qui réitère les cinq paramètres fondamentaux des négociations pour parvenir au règlement de ce différend régional qui n’a que trop duré”, a expliqué M. Hilale dans la déclaration liminaire du point de presse qu’il a donné à l’issue du vote du Conseil de sécurité.

Ces paramètres réaffirmés par l’instance exécutive des Nations Unies soulignent que toute solution à cette question “ne peut être que politique, consensuelle, et basée sur l’esprit de compromis et de réalisme, la prééminence de l’initiative marocaine et les efforts du Royaume du Maroc, reconnus au demeurant par la communauté internationale et le Conseil de sécurité comme étant sérieux et crédibles, ainsi que la confirmation par le CS de l’obsolescence et l’enterrement des plans et propositions faits avant 2004”.
Il a ajouté que “le Conseil a, une fois de plus, appelé l’Algérie à s’investir davantage et à contribuer pleinement pour le règlement de ce dossier et consacre la dimension régionale de ce différend en reconnaissant que son règlement et la coopération entre les pays de la région permettront d’assurer la paix et la sécurité dans la région sahélo-saharienne menacée par tant de périls”.

Il convient de souligner, a poursuivi le diplomate marocain, que le Conseil de sécurité a félicité, dans sa résolution 2285, “le Maroc pour son engagement et ses efforts dans la promotion de la démocratie et des droits de l’homme, et salué plus particulièrement le rôle joué par les institutions régionales du Conseil national des droits de l’homme aussi bien à Dakhla qu’à Laayoune”.

Avec cette disposition, a fait observer M. Hilale, “le conseil consacre et légitimise le rôle des mécanismes nationaux dans la défense des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire marocain”.
Par ailleurs, le Conseil “salue et loue la coopération du Royaume du Maroc avec le Haut commissariat de l’Onu pour les droits de l’Homme ainsi que son interaction avec les mécanismes onusiens et les procédures spéciales”, en soulignant que cette “coopération et cette interaction avec les mécanismes des Nations unies désavouent de manière claire et nette les allégations fallacieuses des autres parties sur la situation des droits de l’homme au Sahara marocain”.

Le conseil a, en outre, appelé pour la 5ème année consécutive à l’enregistrement des populations dans les camps de Tindouf, a-t-il noté, ajoutant que cette “réitération et la récurrence de cet appel dans les résolutions du conseil de sécurité, afin de corriger une incohérence humanitaire internationale, s’adressent plus particulièrement à l’Algérie en tant que pays hôte afin de permettre au Haut commissariat de l’Onu de procéder à l’enregistrement de ces populations, chose que l’Algérie continue à refuser depuis 40 ans”.

L’ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès des Nations Unies a conclu sa déclaration liminaire en rendant “un hommage particulier et en exprimant les remerciements du Maroc et la reconnaissance profonde du Royaume à la France, aux délégations d’Espagne, du Sénégal, et d’Egypte, ainsi qu’aux autres délégations qui ont contribué à la finalisation de cette résolution et à son rééquilibrage tout en résistant aux excès de certains”.

Cette résolution telle quelle est, a-t-il dit, “permettra bien sûr de poursuivre le dialogue avec le Secrétariat de l’Onu, ainsi qu’avec les capitales des pays amis pour que nous puissions s’accorder sur les meilleures voies et moyens pour que le mandat de la MINURSO se déroule normalement”.
29/04/2016