À la une


Date de mise en ligne : 21 mars 2022

« Aucun pays du CS de l’ONU ne veut d’un Sahara indépendant contrôlé par l’Algérie » 

Le chroniqueur vedette de la radio espagnole « Cope », Carlos Herrera, a défendu, lundi, la position de Madrid soutenant l’initiative d’autonomie pour le Sahara marocain, affirmant qu’ »aucun pays du Conseil de sécurité de l’ONU ne veut d’un Sahara indépendant, car il serait une colonie de l’Algérie ».

L’Espagne a pris cette décision ‘’motivée sûrement par la realpolitik. (…) Ce que cherche l’Algérie c’est d’avoir un territoire contrôlé par le polisario avec une sortie sur la mer vers l’Atlantique’’, a-t-il exposé.

‘’Un Sahara indépendant et sans loi finirait par être contrôlé par des bandes criminelles et serait sûrement un État en faillite’’, a fait remarquer Herrera dans sa chronique matinale, assurant que la décision prise par son pays doit être analysée avec ‘’sérénité et calme’’ loin des arguments émotionnels.

Cette prise de position, a-t-il expliqué, préserve les intérêts de l’Espagne et des Espagnols, ajoutant que ‘’le gouvernement a pris la bonne décision’’.

‘’En Espagne, nous pensons que les Sahraouis sont seulement ceux qui soutiennent le polisario, mais en réalité la majorité de Sahraouis vivent au Maroc et ne partagent pas les positions ni du polisario ni de l’Algérie’’, soutient Herrera.

En outre, a fait noter le chroniqueur espagnol, ‘’le Sahara est la porte d’entrée du Sahel, une zone devenue actuellement le plus important niche de djihadistes’’.

Sur la base de ces arguments, a-t-il insisté, ‘’la question du Sahara doit être résolue et nous ne sommes pas les premiers à prendre une décision motivée par la realpolitik. La France, l’Allemagne et les États-Unis ont suivi le même chemin’’, notant que l’approche adoptée par Madrid préserve les ‘’intérêts de l’Espagne et la stabilité du Maroc, qui est essentielle d’un point de vue géopolitique’’.
21/03/2022