À la une


Date de mise en ligne : 16 juillet 2016

Le plan de développement des régions du Sahara, un modèle de croissance intégré fondé sur une approche participative et inclusive

Le plan de développement du Sahara marocain vise essentiellement à doter les régions sud du Royaume d’un modèle de croissance économique inclusif et intégré fondé sur une approche participative et inclusive.

Appelé à faire des régions du Sahara un centre économique d’envergure continentale, ce plan synonyme de système régional de développement intégré, fera certes du Sahara le trait d’union entre le Royaume et son prolongement africain.

Lancé à Laâyoune par SM le Roi Mohammed VI lors des célébrations du 40è anniversaire de la glorieuse Marche Verte, le plan de développement des régions sud aboutira vers la mise en place de pôles économiques compétitifs capables de rehausser les taux de croissance et de créer des emplois.

Outre la valorisation de la dimension culturelle et la consécration des droits humains, conformément aux Hautes Orientations Royales, ce plan qui mobilise des investissements de l’ordre de 77 milliards de dirhams, repose sur des piliers majeurs à savoir le développement économique, la promotion sociale, la bonne gouvernance, la durabilité et le renforcement de la connectivité.

De facto, il s’impose en feuille de route balisant le chemin pour l’éclosion d’un système de développement tous azimuts du Sahara.

Outre la mise en place de pôles économiques aptes à soutenir des secteurs productifs tels l’agriculture, la pêche maritime et l’écotourisme, ce plan économique d’envergure est appelé à renforcer les réseaux de liaisons terrestre, aérienne et maritime entre les Provinces du Sud et les autres régions du Royaume d’une part, et les pays africains de l’autre.

Intervenant dans le sillage des réformes structurelles et globales initiées à tous les niveaux par SM le Roi Mohammed VI, ce plan accorde une attention particulière à la participation des populations locales pour répondre à l’une des questions fondamentales, à savoir le droit de vivre dans la prospérité et la paix sociale.

Il marque également le début d’une nouvelle phase érigeant en valeur cardinale l’ancrage de la culture de progrès et mettant en place un nouveau contrat social fondé sur le bien-être des citoyens.

Depuis la récupération de son Sahara, le Maroc a très vite multiplié les initiatives en faveur de la population locale, lançant de vastes chantiers de développement. Quarante ans après, les provinces du sud se sont complètement transformées en s’érigeant en pôle économique africain et en tête de pont entre les régions d’Europe, du Maghreb arabe et du Sahel.

Dans son message aux participants au Forum Crans Montana (FCM), tenu en mars dernier à Dakhla sous le thème « l’Afrique et la coopération Sud-Sud : Une meilleure gouvernance pour un développement économique et social durable », le Souverain avait affirmé qu' »il est de la responsabilité des États de porter des visions d’avenir et d’agir pour les mettre en œuvre, à travers de grandes mesures et des chantiers structurants ».

Cependant, fait noter SM le Roi, les politiques publiques, aussi ambitieuses soient-elles, demeurent fragiles si elles ne sont pas appropriées par les populations et les sociétés civiles.

« Pour être pérenne, solide et riche, le développement doit être porté par une vision partagée par tous les acteurs d’une société, où chacun décide et choisit de l’incarner à sa manière », a souligné le Souverain.

De même, le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis Laâyoune, à l’occasion du 40ème anniversaire de la glorieuse Marche verte, ouvre la voie à un véritable décollage économique pour le développement des régions du Sahara.
Par : Brahim Salaheddine AMHIL
15/07/2016