À la une


Date de mise en ligne : 21 octobre 2016

Pré-COP22 de Laâyoune : Plaidoyer pour la création d’un centre africain de réflexion stratégique sur les questions climatiques et environnementales

Les participants à la rencontre Pré-COP22 de Laâyoune, placée sous le signe « un évènement aux couleurs de l’Afrique », ont plaidé, jeudi, pour la création d’un centre africain de réflexion stratégique sur les questions climatiques et environnementales.

Ce centre de réflexion stratégique devra constituer une force de réflexion pour aider les gouvernements africains dans la résolution des problèmes liés au développement durable dans le continent, ont souligné les participants à cette rencontre dans la « Déclaration de Laâyoune » qui a sanctionné leurs travaux.

Ils ont proposé que ce futur centre ait son siège à l’université Hassan 1er de Settat, co-organisatrice de cet évènement avec le conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Tout en soulignant l’importance des travaux ayant marqué cette rencontre, qui a eu pour thème principal « le développement en Afrique, face aux défis de la durabilité et des changements climatiques », la déclaration de Laâyoune a insisté sur la nécessité d’ériger cette manifestation scientifique en un rendez-vous annuel qui devra être organisé alternativement par les universités africaines.

Dans leurs recommandations finales, les participants ont, par ailleurs, préconisé la mise en place d’un manuel regroupant toutes les lois et dispositions juridiques relatives à la protection de l’environnement.

Ils ont appelé, aussi, à la création de villages écologiques et au renforcement des politiques nationales y afférentes, tout en les intégrant dans les politiques gouvernementales et les programmes de développement durable.

De même, ils ont insisté sur l’importance d’appuyer la recherche scientifique, relevant que la COP22 offrira l’occasion d’exhorter les pays donateurs à apporter le soutien logistique et financier pour la création de structures scientifiques dédiées à l’environnement.

Les participants ont évoqué d’autres recommandations se rapportant notamment à la lutte contre les effets des changements climatiques, à la protection des milieux maritimes et au développement de l’économie verte.

Organisée en collaboration avec la Wilaya de Laâyoune, les conseils régionaux de Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim Oued-Noun et la commission régionale des droits de l’homme de Laâyoune-Smara, cette rencontre de deux jours, a connu la participation d’une pléiade d’acteurs de développement locaux des trois régions du sud, ainsi que des experts et d’universitaires marocains et internationaux.

Lors de cette rencontre, les participants se sont penchés sur des sujets ayant trait aux questions environnementales en milieu maritime, urbain et rural en Afrique et dans les provinces du sud du Royaume, en particulier.
21/10/2016