À la une


Date de mise en ligne : 24 avril 2017

Rétablissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République de Cuba

Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, le Royaume du Maroc a rétabli, ce jour, ses relations diplomatiques avec la République de Cuba, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.
Un Communiqué Conjoint a été signé, à cet effet, entre les Ambassadeurs Représentants Permanents du Royaume du Maroc et de la République de Cuba aux Nations unies, Monsieur Omar Hilale et Mme Anayansi Rodriguez Camejo, vendredi à New York, prévoyant notamment le rétablissement des relations diplomatiques au niveau des Ambassadeurs.
Cette décision s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Très Hautes Orientations Royales pour une diplomatie proactive et ouverte sur de nouveaux partenaires et espaces géographiques, poursuit le ministère.
Dans ce contexte, Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu donner Ses Très Hautes Instructions à l’effet de l’ouverture prochaine d’une Ambassade du Royaume du Maroc à La Havane.
Ci-après le texte de l’Accord :
Accord sur le Rétablissement des Relations Diplomatiques Entre Le Royaume du Maroc et la République de Cuba
Le Gouvernement du Royaume du Maroc et le Gouvernement de la République de Cuba, guidés par la volonté mutuelle de développer des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique, culturel, entre autres, ont décidé de rétablir les relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs, qui entrera en vigueur à la date de la signature de celui-ci.
Convaincus que le rétablissement des relations diplomatiques conformément aux principes et aux objectifs énoncés dans la Charte des Nations Unies et le droit international, et conformément à l’esprit et aux règles établies dans la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961 reflètent les intérêts des deux pays et contribuent au renforcement de la paix et de la sécurité internationales, les plénipotentiaires soussignés signent cet accord en deux exemplaires dans les langues espagnole, anglaise et arabe, chaque texte faisant également foi.
21/04/2017