À la une


Date de mise en ligne : 3 décembre 2020

Saâd Eddine El Othmani : Les investissements et les grands projets dans le Sahara marocain sont la meilleure réponse aux thèses séparatistes

 Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a mis en évidence, lundi à Rabat, l’élan de développement global que connaissent les différentes provinces du Sud du Royaume depuis leur retour à la mère patrie.

Depuis leur retour à la mère patrie, les différentes provinces du Sud ont connu un élan de développement aux niveaux économique et social, illustré par un développement remarquable des infrastructures et services sociaux, a indiqué M. El Otmani en réponse à une question centrale autour des programmes de développement des provinces du Sud, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants.

« Le Maroc, sur Hautes directives Royales, accorde une priorité particulières aux régions du Sud du Royaume qui nous sont chères, à travers des investissements et de grands projets de développement, qui demeurent les meilleures réponses aux thèses séparatistes visant à priver ces provinces de l’importante dynamique de développement que connaissent toutes les régions du Royaume », a affirmé le chef du gouvernement.

Concernant la récente opération de sécurisation de la zone-tampon d’El Guerguarate, menée par les Forces Armées Royales, M. El Otmani a affirmé que les éléments séparatistes se sont isolés du reste du monde, soulignant que le Maroc, sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a corrigé la situation au niveau de cet axe routier, à travers une intervention ayant permis de dégager totalement le passage et de mettre en place une ceinture de sécurité pour sécuriser la zone de façon définitive contre les manœuvres répétées des séparatistes.

Le responsable gouvernemental a indiqué que la sécurisation du passage d’El Guerguarate constitue, sans aucun doute, une étape importante dans l’histoire de la cause nationale, dans la mesure où elle a constitué un tournant qualitatif et stratégique sur le terrain, notant que cette opération contribue à la consécration de la coopération Sud-Sud, dans le cadre de la complémentarité naturelle entre le Royaume et son environnement économique et social africain.

M. El Otmani a, dans ce sens, salué la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandant suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces Armées Royales, de mettre un terme aux manœuvres absurdes des milices séparatistes qui ont duré près de trois semaines, une fois que le monde entier ait été témoin du blocage du trafic civil et commercial dans le passage international d’El Guerguarate, en violation flagrante des usages du commerce international.

Le chef du gouvernement a, également, rendu hommage aux Forces Armées Royales qui sont intervenues, en application de la Haute décision Royale, avec professionnalisme et d’une manière pacifique, sans accrochages et sans porter atteinte à la sécurité des civils, rétablissant ainsi la situation normale, sécurisant le passage et assurant les conditions nécessaires pour éviter la reproduction de telles manœuvres.

Concernant le modèle de développement des provinces du sud (2016-2021), le chef du gouvernement a relevé qu’il s’agit d’un programme qui vise à développer ces provinces et à renforcer leur intégration avec le reste des régions du Royaume et ce, en renforçant les infrastructures, en assurant les moyens de transport, en stimulant l’investissement privé et en soutenant les entreprises et les projets de développement humain.

Le programme de développement a été élaboré pour la période 2016-2021 et portant sur des contrats-programme pour la réalisation de plus de 700 projets, pour lesquels une enveloppe globale de 77 MMDH a été allouée, avant d’être, par la suite, portée à 85 MMDH.

Parmi les projets programmés dans les provinces du sud figurent de grands projets structurants, notamment la voie express Tiznit-Dakhla sur 1.055 km, le programme industriel « Phosboucraa » à Laâyoune et des sites de l’énergie éolienne et solaire à Laâyoune, Tarfaya et à Boujdour avec une capacité totale estimée à 600 MW, ainsi que le port Dakhla Atlantique et les programmes de réhabilitation urbaine.