À la une


Date de mise en ligne : 1 mai 2019

Sahara marocain: la résolution 2468 du Conseil de sécurité de l’ONU “répond largement aux attentes” du Maroc

 Le Maroc se félicite de l’adoption, mardi par le Conseil de sécurité de l’ONU, de la résolution 2468 sur le Sahara marocain, qui “répond largement aux attentes” du Royaume, a affirmé l’Ambassadeur Représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies, Omar Hilale.

La résolution consacre le processus de table-rondes comme “seule et unique voie” pour parvenir à la solution politique à ce différend régional, a souligné M. Hilale lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York suite à l’adoption par le Conseil de sécurité, par une large majorité, de la résolution 2468 qui proroge de six mois le mandat de la MINURSO.

“Comme vous pouvez le constater, le Conseil ne mentionne plus de 5è round de négociations, répondant ainsi à une exigence fondamentale du Maroc que le processus actuel doit se démarquer et tirer les leçons des échecs du passé”, a relevé l’ambassadeur.

Il a noté, à cet égard, que l’instance exécutive des Nations-Unies se félicite ainsi du “momentum positif créé par les deux tables rondes tenues en décembre et mars derniers et demande au Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario de s’engager sérieusement dans le processus politique en vue d’identifier des éléments de convergence”.

Pour M. Hilale, la résolution 2468 consacre tout particulièrement, après la 2440, le rôle de l’Algérie en tant que “partie prenante principale” à ce différend. “L’Algérie est instamment appelée par le Conseil à contribuer à la recherche de la solution, au même titre et sur un pied d’égalité avec le Maroc, et ce jusqu’à l’aboutissement du processus politique”.

“Je voudrais ici souligner que l’Algérie est citée autant de fois que le Maroc, en relation avec le processus politique. Dans la résolution 2414, l’Algérie n’était mentionnée dans aucun paragraphe”, a fait observer l’ambassadeur marocain.

De même, le Conseil de sécurité réaffirme dans sa 3è résolution consécutive sur la question du Sahara, que la finalité du processus, exclusivement onusien, est de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et reposant sur le compromis à ce différend, a-t-il encore relevé.

“En se félicitant, dans ce cadre, du sérieux et de la crédibilité de l’Initiative marocaine d’Autonomie, le conseil l’a érigée pour la 13è année consécutive en tant que seule solution idoine au différend sur le Sahara”, a noté M. Hilale, ajoutant que le Conseil reconnait, ainsi, que le règlement de ce différend ne peut se faire que dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Et de faire observer que le Conseil a, de ce fait, une nouvelle fois, réaffirmé que tous les plans irréalisables d’avant 2007 sont définitivement enterrés, et qu’il a clairement et définitivement lié l’autodétermination au compromis.

“Ce qui rejoint parfaitement la position du Maroc, exprimée lors de la 2è table ronde, que l’autodétermination ne signifie ni le référendum, ni l’indépendance. L’Autonomie est la parfaite incarnation de ce compromis exigé par le Conseil”, a affirmé l’ambassadeur marocain.

Dans cette résolution, le Conseil de sécurité, au même titre que le Secrétaire Général des Nations-Unies, s’est félicité du calme qui règne au Sahara Marocain, a encore noté M. Hilale, estimant qu’il s’agit d’une “reconnaissance et d’un témoignage éloquents” des réalisations socio-économiques et des avancées politiques enregistrées par le Maroc dans ses Provinces du Sud et qui répondent parfaitement aux attentes et aux aspirations des populations du Sahara marocain, qui vivent dans la quiétude et le bien-être.
30/04/2019