À la une


Date de mise en ligne : 9 octobre 2017

Le taux élevé de participation aux élections dans les provinces du Sud reflète l’attachement des Sahraouis à leur marocanité

Le taux de participation aux échéances électorales, qui a atteint 76 pc dans les provinces du Sud dans des élections libres et transparentes, comme attesté par la communauté internationale, reflète l’attachement des Sahraouis à leur marocanité, a affirmé le parlementaire Ahmed Lakhrif.

« Ce taux de participation reflète l’attachement des Sahraouis à leur marocanité et confirme la légitimité des élus des provinces du Sud », a souligné ce natif du Sahara, jeudi devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’Onu.

Il atteste également du fait que les séparatistes du polisario ne représentent qu’eux-mêmes et ne jouissent d’aucun droit de parler au nom des Sahraouis, a-t-il relevé devant des dizaines de juristes, de défenseurs des droits de l’Homme et d’acteurs associatifs.

M. Lakhrif, qui avait occupé le poste de vice-président du Conseil de la ville de Laayoune, a pointé du doigt les prétendus représentants des Sahraouis de Tindouf, malgré l’absence de toute forme d’élection depuis l’éclatement du conflit artificiel autour du Sahara il y a plus de 40 ans.

“Remarquez que la liste des pétitionnaires ne contient aucun sahraoui vivant dans les camps de Tindouf”, a-t-il relevé, tout en se demandant, “n’y a-t-il personne dans ces camps qui puisse intervenir devant votre Commission?”

M. Lakhrif a affirmé, “en tant que représentant légitime des habitants des Provinces du sud, que cette région vit dans la sécurité et la stabilité, et ses habitants vivent dans la quiétude et mènent une vie digne et descente”.

En tant que sahraoui, l’orateur a également insisté sur le fait que le polisario ne dispose d’aucun droit de représentation des populations sahraouies, soulignant que les seuls représentants du Sahara sont ceux qui ont été élus aux différentes instances représentatives de la région et du Maroc.
07/10/2017