À la une


Date de mise en ligne : 29 novembre 2016

think-tank : Le Maroc a une précieuse contribution à apporter à l’Union africaine

Le Maroc, un pays stable qui ne cesse de réaliser des percées économiques remarquables, à une précieuse contribution à apporter à l’Union africaine (UA), qui pourrait tirer un grand profit du retour du Royaume en son sein, estime l’Institut des Etudes Sécuritaires (ISS, basé à Pretoria).

L’UA, une organisation qui œuvre pour renforcer son indépendance financière, pourrait clairement bénéficier du retour d’un membre qui ne dépend pas des revenus du pétrole contrairement aux principaux bailleurs de fonds de l’organisation, indique l’ISS, l’un des think-tanks les plus influents du continent africain.

Dans une analyse de sa consultante Liesl Louw-Vaudran, l’ISS a fait la lumière sur les principaux atouts du Maroc, notamment une stabilité avérée dans un environnement régional en proie à l’incertitude et un processus de développement économique et politique conduit avec sagesse par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le Maroc a réussi à renforcer sa résilience face aux menaces terroristes persistantes et à l’instabilité qui plombe son voisinage, indique l’institut.

Les avancées réalisées par le Maroc en matière politique et démocratique sont saluées partout dans le monde, ajoute la même source, soulignant que le Royaume poursuit les efforts pour renforcer les fondements de sa monarchie constitutionnelle.

Revenant sur le retour du Maroc au sein de l’UA, l’institut souligne, en citant des analystes, que l’absence du Maroc de l’organisation continentale pénalise l’UA.

Cette absence n’a pas permis à l’Afrique du nord de jouer pleinement son rôle en Afrique, ajoute le think-tank.

Ceux qui tentent en vain d’entraver le retour du Maroc au sein de l’UA se lancent dans une entreprise extrêmement hasardeuse qui risque de semer une division destructive au sein de l’organisation panafricaine, indique Hichem Ben Yaiche, directeur du magazine New African, cité par l’ISS.

Le think-tank souligne, dans ce contexte, que le retour du Maroc au sein de sa famille africaine s’impose au regard de plusieurs facteurs dont des réalités économiques claires.

Le Maroc déploie d’importants investissements à travers l’Afrique, en particulier dans des secteurs stratégiques dont les finances, explique l’ISS.

Le Maroc doit conforter son expansion économique par une présence politique à la hauteur du poids du pays, indique le directeur de New African, soulignant que le Maroc doit être présent au cœur de la structure qui encadre les discussions politiques africaines, en l’occurrence l’UA.

Citant une récente étude de la Banque mondiale, l’ISS note que l’expansion des compagnies marocaines en Afrique devra jouer un rôle de plus en plus important dans le renforcement de la chaine des valeurs de l’économie mondiale.

Le think-tank revient, par ailleurs, sur la tournée effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans plusieurs pays africains, notamment d’Afrique de l’est, soulignant que les nombreux accords et conventions de coopération signés à l’occasion du périple Royal devront ouvrir de nouveaux horizons pour les compagnies marocaines dans le continent.

Mettant en avant l’importance stratégique des accords signés en présence de Sa Majesté le Roi, le think-tank s’attarde en particulier sur le projet lancé en Ethiopie pour la construction d’une plateforme de l’OCP en Ethiopie avec un investissement de 3,7 milliards de dollars.

Cette plateforme, destinée à fournir des engrais pour l’industrie agricole éthiopienne en pleine croissance, sera l’investissement marocain le plus important en-dehors du Royaume, relève l’ISS, soulignant que l’Ethiopie, qui abrite le siège de l’UA, est en passe de devenir un allié important du Maroc.

Le Think-tank n’a pas manqué de mettre en avant la pertinence de la vision de Sa Majesté le Roi pour l’Afrique, une vision qui se distingue par son approche globale au développement, plaçant la question des changements climatiques au cœur des préoccupations.

L’institut rappelle ainsi le discours prononcé par le Souverain à l’ouverture du sommet africain de l’Action, tenu à Marrakech en marge de la COP22. Dans ce discours fondateur, Sa Majesté le Roi a notamment mis l’accent sur l’impact énorme des changements climatiques sur l’Afrique, provoquant le déplacement de 10 millions de personnes, note la même source.

Le Maroc s’est engagé résolument sur la voie du développement des énergies renouvelables, en mettant en place un centre de recherche sur le changement climatique, indique l’institut, soulignant que ce centre sera au service du reste du continent africain.

Dans son discours lors du Sommet africain de l’Action, Sa Majesté le Roi a exprimé la détermination du Maroc de renforcer sa contribution à la défense des intérêts vitaux de l’Afrique au sein de l’UA, conclut l’ISS.
28/11/2016