A la une

politique


Date de mise en ligne : 7 avril 2018

Colloque international de Tarfaya: la question des frontières dans la zone sahélo-saharienne en débat

 La 2è édition du colloque international de Tarfaya s’est ouverte officiellement, samedi, avec la participation d’universitaires de plusieurs pays pour débattre de différentes questions et réalités d’ordre sécuritaire, géopolitique, humanitaire et culturel liées aux frontières dans la zone sahélo-saharienne.

S’exprimant à l’ouverture du colloque, initié par Alter Forum, en partenariat avec l’université Mohammed V de Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a mis en avant l’importance du thème retenu pour cette rencontre au regard des défis liés à la sécurité, à la stabilité, à l’immigration clandestine, au terrorisme et au crime organisé auxquels la région sahélo-saharienne est confrontée.

Le colloque qui connait la participation de représentants d’universités du Mali, du Niger, de la Mauritanie, de la Colombie, du Mexique, de l’Espagne, outre les universités marocaines de Mohammed V et Ibn Zohr, offre ainsi un espace de débat scientifique permettant de réfuter un nombre de thèses liées au passé colonial de la région, a-t-il poursuivi.

Le ministre a rappelé, dans ce sens, que le Maroc qui a été divisé en trois parties durant la période coloniale (espagnole, française et internationale), a dû mener un long combat, étalé en plusieurs étapes, pour recouvrer sa souveraineté.

De son côté, le président de l’association Alter forum, Bachir Dkhil, a noté que la thématique des frontières dans la zone sahélo-saharienne revêt une importance toute particulière dans la mesure où la question des frontières est liée à diverses réalités ethniques, linguistiques, religieuses et politiques des peuples de la région.

Quant au doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Mohammed V de Rabat, Jamal Eddine El Hani, il a mis en avant le caractère exceptionnel de cette rencontre qui “traite à la fois des volets académique et géopolitique” de la thématique du colloque, notant que la question des frontières dans la zone sahélo-saharienne focalise plus que jamais l’attention de la communauté internationale et des décideurs dans ces pays au regard des enjeux multiples et complexes liés à la stabilité des pays de la région, à leur intégrité territoriale et à leur souveraineté.

Cet état de chose interpelle les Etats du voisinage quant à la nécessité d’adopter des politiques et des mesures collectives pour contrecarrer tous les périls qui guettent la région, avec leur lot de défis sécuritaires, politiques et de développement, a-t-il noté.

Le colloque de Tarfaya offre ainsi une occasion de débattre de la question des frontières dans la zone du Sahel et du Sahara, notamment les différents défis sociaux et sécuritaires auxquels la région est confrontée, a-t-il soutenu.

Pour leur part, les représentants d’universités d’Afrique de l’Ouest, d’Amérique latine et d’Espagne ont mis en exergue la pertinence du choix du thème retenu pour ce forum.

Au menu du colloque figurent une série d’exposés portant notamment sur “la question sécuritaire dans la région sahélo-saharienne”, “l’accès humanitaire aux zones de conflit au Sahel”, “les dessous des cartes et les non dits des frontières”, “la résilience du territoire dans la zone sahélo-saharienne”, “les frontières politiques coloniales et la désintégration des entités”, “l’évolution du concept des frontières dans le droit international et son application en Afrique”.
07/04/2018