A la une


Date de mise en ligne : 22 avril 2016

Une conférence internationale à Oujda recommande une résolution du conflit du Sahara marocain basée sur le plan d’autonomie

Des participants à une conférence internationale ont plaidé, jeudi à Oujda, pour une résolution du conflit du Sahara marocain, qui se base sur les principes et les orientations du plan d’autonomie, proposé par le Maroc.

A cet égard, les participants à cette rencontre sur « les pays maghrébins face aux menaces qui dépassent les frontières », initiée par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociale d’Oujda, ont dénoncé les actes terroristes du Polisario, exhortant l’édification d’un nouveau système maghrébin qui consolide la complémentarité économique et la prise en considération de la coordination sécuritaire, tout en protégeant la démocratie et la dignité de l’Homme maghrébin.

Les recommandations publiées à l’issue de cette conférence, marquée par la participation de professeurs chercheurs des cinq pays du Maghreb, se sont penchées sur la réforme du champ religieux maghrébin, le traitement des conditions économiques et sociales et l’adoption d’une coopération juridique, sécuritaire, militaire et des renseignements dans la lutte contre les menaces de la région.

Les intervenants ont mis en avant la relation profonde qui relie l’espace maghrébin et le territoire voisin, en matière de prise de mesures sécuritaires, soulignant la nécessité de remédier aux conditions de précarité dans le Maghreb et les pays voisins.

Ils ont appelé au recours aux outils technologiques dans l’élaboration des politiques sécuritaires et la lutte contre les menaces, à prévoir une politique maghrébine pour lutter contre la migration clandestine, tout en instaurant des stratégies nationales de migrations et de lutte contre le blanchiment d’argent.

La rencontre s’est articulée autour de plusieurs thématiques relatives à « l’avenir de l’union maghrébine à l’ère de nouvelles stratégies », à « la lutte contre le terrorisme dans la région maghrébine, entre approches sécuritaires et politiques de développement », « la structure juridique pour la lutte contre les menaces qui dépassent les frontières » et « l’analyse des stratégies et des politiques maghrébines de lutte contre les menaces qui dépassent les frontières ».
22/04/2016