A la une

politique


Date de mise en ligne : 20 septembre 2017

La coopération du Maroc avec les pays subsahariens revêt une « importance toute particulière »

La coopération du Maroc avec les pays subsahariens revêt une « importance toute particulière » eu égard aux liens d’amitié et de fraternité qui unissent le Maroc à ces pays et à l’évolution de l’économie mondiale, a assuré, mardi à Dakar, le contre-amiral Mostapha El Alami, inspecteur de la Marine royale.

« L’engagement sincère du Maroc en faveur de la coopération Sud-Sud a toujours été exprimé par SM le Roi Mohammed VI, qui a clairement fait du développement des relations économiques avec les pays africains un objectif stratégique irréversible », a aafirmé M. El Alami, lors de son intervention au symposium des chefs d’Etat-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée, qui se tient dans la capitale sénégalaise.

« Sur le plan bilatéral, et à l’instar de ce qui a été réalisé avec de nombreux pays africains, le Maroc a conclu plusieurs accords de coopération avec la République du Sénégal, notamment en matière de coopération maritime signé entre les deux pays le 30 mai 1999 », a-t-il indiqué, ajoutant que « les deux pays ont également signé un mémorandum d’entente dans le domaine maritime et portuaire, qui a pour objet d’unir et d’harmoniser les efforts en vue de promouvoir la mise en place d’une ligne maritime entre les ports des deux pays ».

C’est, d’ailleurs, la même orientation qui encadre la coopération avec les autres pays africains, plus particulièrement ceux de l’Afrique de l’Ouest, dans les domaines de la formation des ressources humaines, le commerce, l’investissement, les pêches maritimes, les échanges de visite, le transport aérien, etc, a-t-il poursuivi.

« Concernant la formation militaire opérationnelle et technique des militaires africains, la marine royale est très honorée d’avoir formé dans ses Ecoles et Centres, près de 2.000 militaires de 14 pays amis durant les trois dernières années », s’est-il félicité, soulignant que « tous les lauréats ont suivi avec brio les cursus des différents cycles de formation ».

Evoquant les exercices et manoeuvres militaires auxquels le Maroc prend part, M. El Alami a cité en particulier la participation active de la marine royale dans la conception et la réalisation de l’exercice « Obengame Express », organisé annuellement par l’US-Africom et conduit par Navaf (Naval Force for Africa), avec la participation de plusieurs pays africains et d’autres pays partenaires.

Il affirmé, sous cette rubrique, que la coopération horizontale demeure un axe prioritaire pour remédier aux différents défis qui se posent, citant à cet égard l’accord tripartite entre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie dans le domaine de la lutte contre la pollution maritime.

« La maitrise des espaces maritimes reste un enjeu primordial qui demeure tributaire d’un nombre considérable de facteurs dont la capacité des partenaires à mutualiser leurs moyens, endiguer les disparités juridiques et capacitaires, le dépassement des réflexes souverainistes et la mise en place de mécanismes et de procédures facilitant la communication, la concertation et, ainsi, le contrôle et les interventions en mer, dans le respect du droit maritime international », a-t-il mis en évidence.

Ce symposium de deux jours, qui se tient sous le thème « la protection des espaces maritimes dans le Golfe de Guinée : un véritable défi pour le développement durable en Afrique », vise à débattre autour de plusieurs thématiques ayant trait à la lutte contre la piraterie maritime et les trafics illicites, la lutte contre la pêche illégitime, la protection de l’environnement et des ressources maritimes et le développement des énergies maritimes renouvelables.
19/09/2017