A la une


Date de mise en ligne : 6 décembre 2016

La Côte d’Ivoire salue la décision clairvoyante de SM le Roi de lancer un projet de gazoduc régional reliant le Maroc et le Nigéria

La Côte d’Ivoire a salué lundi, la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI de décider conjointement avec le président de la République fédérale du Nigéria, le lancement d’un Gazoduc régional devant relier les deux pays.

‘’Le président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a été très honoré de la délicatesse de SM le Roi Mohammed VI de décider qu’un projet de gazoduc va voir le jour » entre la République Fédérale du Nigéria, et le Royaume et que « ce Gazoduc traverserait 10 pays de la sous-région ouest- africaine, dont la Côte d’Ivoire, pour s’étendre en Europe », a confié à la MAP, le ministre des affaires étrangères par intérim de la Côte d’Ivoire, Amon Tanoh Marcel.

Et de poursuivre que M. Ouattara a été très sensible à cette considération de SM le Roi, en visite au Nigéria, et de l’attachement du Souverain à contribuer aux efforts de développement du Continent.

‘’Le chef de l’Etat se réjouit de l’engagement indéfectible du Souverain en faveur de l’Afrique », a-t-il dit notant l’importance du projet du Gazoduc régional « pour l’économie de la Côte d’Ivoire comme pour plusieurs autres économies ouest-africaines en termes d’emploi, de production d’énergie, et de produits dérivés ».

Pour le chef de la diplomatie ivoirienne, ce projet est une initiative salutaire de par les multiples avantages compétitifs qu’il accorde aux pays ouest- africains, à l’instar de la Côte d’Ivoire dont le passage de ce Gazoduc lui permettra d’augmenter ses capacités de commercialisation de l’énergie.

M. Amon Tanoh a fait part, à cette occasion, de l’appui total de son pays à ce projet, rappelant que le financement du Gazoduc a été bouclé par les deux principaux bailleurs de fonds à savoir : le Maroc et le Nigéria, et que des financements additionnels sont attendus des partenaires classiques au développement.
……………………………….
Propos recueillis par Samir Lotfy à Abidjan
05/12/2016