A la une

economie

politique


Date de mise en ligne : 14 novembre 2019

Dakhla: M. Akhannouch s’enquiert de plusieurs projets relatifs à la pêche maritime et l’aquaculture

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a effectué mercredi une visite de terrain à plusieurs projets relatifs à la pêche maritime et l’aquaculture dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, en marge du 1er Forum des entreprises aquacoles, tenu sous le thème “L’aquaculture marine, un levier de développement de l’économie bleue”.

Ainsi, M. Akhannouch, accompagné du wali de la région, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, et d’une délégation de responsables du secteur, s’est arrêté sur l’état d’avancement de la ferme piscicole pilote de l’institut national de recherche halieutique (INRH), dans la zone de Boutalha.

D’un coût total de 8 millions de dirhams (MDH), ce projet contribuera à appuyer le secteur privé en fournissant les conseils scientifiques nécessaires et en généralisant le recours aux innovations technologiques modernes.

Dans cette même zone, le ministre a visité des projets d’investissement privé dans l’aquaculture. Il s’agit des parcs de palourde et d’huître dont la production totale est de 1.436 T/an, pour un investissement total d’environ 127,5 MDH.

Au village de pêcheur Lassarga, M. Akhannouch s’est rendu à un projet de production d’algues marines, dont la production annuelle prévisionnelle est de l’ordre de 30.000 T, nécessitant un investissement total de 21 MDH.

Ce projet pilote, qui s’inscrit dans le cadre de coopération conclue entre l’INRH et la société d’étude et d’exploitation d’algues et des produits maritimes-SETEXAM, vise l’étude de la faisabilité technique d’algoculture au niveau de l’estran Lassarga, pour évaluer les performances biologiques des algues en culture sur deux techniques à savoir sur cordes horizontales et sur filets en suspension (sub-flottants).

En outre, M. Akhannouch a visité un entrepôt de stockage de poisson, d’une capacité de 6.000 T, mobilisant un investissement total de 100 MDH. Érigée sur une superficie de 5.401 m2 au niveau de la zone industrielle de Dakhla, cette unité emploie environ 200 personnes.

De même, il a procédé à l’inauguration d’une fabrique de glace relevant de l’office national des pêches, d’une capacité de production de 125 T/jour. Située au niveau du port, celle-ci permettra d’assurer une disponibilité permanente de la glace à proximité des infrastructures de commercialisation, contribuant ainsi à la préservation de la qualité des produits de la pêche et à la valorisation optimale des captures.

Doté d’une enveloppe budgétaire de 22 MDH, ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe performance du Plan Halieutis visant l’organisation du secteur pour garantir une qualité optimale, du débarquement à la consommation et le développement des infrastructures de commercialisation des produits de la pêche dans les provinces du Sud du Royaume.

En plus de ces projets, le ministre s’est arrêté sur l’état d’avancement des travaux de cinq usines de valorisation des petits pélagiques, dont l’investissement global est de 891 MDH. Ces projets destinés à la valorisation des petits pélagiques à Dakhla seront opérationnels en 2020 et permettront la création de 4.000 postes d’emploi.

Organisé par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA), le Forum des entreprises aquacoles a pour objectif de favoriser l’échange d’expériences et le partage d’informations et de technologies ainsi que le retour d’expériences sur le développement d’une aquaculture durable et les diverses approches adoptées pour faire face et atténuer les challenges liés au changement climatique.

Plus de 300 participants sont attendus pour enrichir le débat, lors de cette première édition du forum, sur le positionnement de l’aquaculture au cœur de l’économie bleue et sa cohabitation avec les autres activités économiques utilisatrices des ressources littorales et répondre, ainsi, aux impératifs de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud (2016-2021), lancé par SM le Roi Mohammed VI en 2016.

Des rencontres B to B entre investisseurs aquacoles, fournisseurs d’intrants et équipementiers sont également organisées en marge de ce forum pour donner l’occasion aux investisseurs de créer des passerelles d’échanges en perspectives de partenariats fructueux dans l’avenir.

Au cours de ce forum, plusieurs thèmes ont été débattus portant notamment sur “L’importance du secteur des aquacultures durable, nouveau moteur de l’économie bleue”, ” La cohabitations entre l’aquaculture et les autres activités économiques, zoom sur l’aquatourisme”, “la diversification des activités de l’aquaculture par le tourisme”, ” Les solutions technologiques écologiques pour le développement d’une aquaculture durable” et ” Les techniques et produits innovants destinés à un élevage ostréicole durable”.
14/11/2019