A la une


Date de mise en ligne : 5 novembre 2016

Dakhla offre un tourisme de niche centré sur la nature et les sports nautiques

La région de Dakhla offre aux visiteurs un tourisme de niche centré sur la nature et les sports nautiques, a souligné l’organisateur du Dakhla Downwind Kitesurf, le Belge Toth Ladislas.

Avec plus de trois cent jours d’ensoleillement par an et des plages de sable blanc à perte de vue, Dakhla « dispose de tous les atouts d’une destination phare du Royaume », a souligné Ladislas dans une déclaration à la MAP en marge de la 2ème édition du Dakhla Desert Trail (4-7 novembre 2016).

« La région offre une vraie authenticité renforcée par des liaisons aériennes ce qui favorise le développement d’activités et de structures d’accueil touristiques de qualité », a-t-il dit.

Revenant sur la seconde édition du Dakhla Downwind 2016 qui a rallié en août dernier en kitesurf Lagouira en longeant le littoral marocain à partir de Dakhla (500 km), Ladislas a estimé que les participants ont vécu une grande aventure.

« Unique en son genre, l’événement, a rassemblé le long du littoral de l’extrême sud marocain de nombreux kitesurfeurs marocains, espagnols, sud-africains, russes, belges, américains, hollandais, français, allemands, dans une atmosphère résolument cosmopolite », a-t-il rappelé. L’édition 2017 du Dakhla Downwind s’annonce ainsi sous les meilleurs auspices, forte du succès des années précédentes, a-t-il indiqué rappelant que le Dakhla Downwind est une épreuve exigeante qui demande un bon niveau en kitesurf, une bonne connaissance de soi, de l’endurance et un esprit d’aventurier.

A propos des nouveautés de cette édition, Ladislas a souligné que la compétition connaitra la programmation de deux épreuves: le Dakhla Downwind Discovery, 250 km en 6 jours, pour un kitesurfeur qui possède un bon niveau en kitesurf et le Downwind Extreme, 500 km en 6 jours, pour les kitesurfeurs professionnels aguerris aux défis sportifs.
05/11/2016