A la une

politique


Date de mise en ligne : 16 janvier 2018

La décision du parlement chilien d’appuyer l’initiative marocaine d’autonomie, un acquis à préserver et à renforcer 

 La décision du parlement chilien d’appuyer l’initiative marocaine d’autonomie dans les provinces du Sud constitue un acquis qu’il faut préserver et renforcer en vue d’envisager d’autres horizons pour la cause nationale, a affirmé lundi, le président de la Chambre des Conseillers Hakim Benchamach.

Dans une déclaration à la MAP à l’issue d’une réunion avec une délégation de conseillers qui ont effectué dernièrement deux visites au Chili, M. Benchamach a souligné que cet acquis réalisé par le Royaume met la diplomatie parlementaire devant de grandes responsabilités, notamment en ce qui concerne la mise à profit des perspectives prometteuses au niveau des relations entre le Maroc et le Chili en particulier, et l’Amérique latine en général.

Le président de la chambre des Conseillers a également mis en avant l’importance des nouvelles positions exprimées par le parlement chilien avec ses deux chambres, et à travers les principales formations et partis politiques qui y sont représentés, dans lesquelles l’instance législative chilienne a manifesté « un appui sans précédent » à l’initiative marocaine d’autonomie avancée.

La diplomatie marocaine, officielle et parlementaire, a réalisé au cours des dernières années des percées à l’instar de la nouvelle position exprimée par le Parlement chilien qui met l’accent sur la pertinence de la proposition marocaine d’autonomie, a-t-il souligné, notant que les citoyens dans les provinces du sud décident de leur sort à travers des organes représentatifs.

M. Benchamach, a rappelé, à cette occasion, que les deux visites effectuées au Chili par une délégation qu’il a présidée, a été couronnée par la signature d’un accord qui a ouvert de nouveaux horizons de coopération entre les deux pays, relevant que cette réunion a été consacrée à l’examen du plan d’action et des initiatives à entreprendre pour renforcer et consolider cet acquis.

Pour sa part, le conseiller parlementaire et chef du groupe d’amitié maroco-chilien, Abdelhamid Fatihi, a indiqué que la décision du parlement chilien constitue un événement essentiel dans la gestion du dossier du Sahara marocain, soulignant qu’elle ouvre de nouveaux horizons pour l’examen de la question de l’intégrité territoriale du Royaume avec les pays de l’Amérique latine en général.

Il convient d’œuvrer pour que les autres pays amis d’Amérique latine emboitent le pas au Chili, dans le cadre de la diplomatie parlementaire, a précisé M. Fatihi, ajoutant que la décision du Chili d’appuyer l’initiative marocaine d’autonomie est positive puisqu’elle fait la corrélation entre développement démocratique et des droits de l’homme au Maroc, son expérience de réconciliation devenue un modèle en la matière, ainsi que l’adhésion des provinces du Sud au processus démocratique et de développemental du Royaume.

De son côté, le secrétaire de la Chambre des Conseillers, en charge de la division Amérique latine, Ahmed Lakhrif, a estimé que la décision du Chili est « historique et sans précédent » dans les pays d’Amérique latine et constitue une consécration des efforts considérables déployés par le Parlement en général et par la diplomatie officielle en particulier.

Cette décision est le fruit des visites réciproques, en particulier celle de la délégation du parlement chilien dans les provinces du Sud, qui lui a permis de s’enquérir sur place du climat de sécurité et de stabilité qui y règne et du développement dans tous les secteurs, a relevé M. Fathi.

En vertu de cette décision, qui consacre davantage la marocanité du Sahara en Amérique latine, les membres des deux chambres du parlement chilien appellent le Chili, en sa qualité de membre aux Nations Unies, à « soutenir et à s’engager de façon permanente en faveur de la résolution 1754 du Conseil de sécurité adoptée le 30 avril 2017 ».

Le Parlement chilien a par ailleurs salué la pertinence de l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara, qui a également été saluée par l’ONU et la communauté internationale comme une initiative sérieuse et crédible pour un règlement définitif du différend autour du Sahara.
16/01/2018