A la une


Date de mise en ligne : 9 novembre 2016

Le Discours royal prononcé depuis Dakar met à profit l’expérience du Maroc dans l’instauration d’une politique de dialogue et de la paix

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l’occasion du 41-ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, met à profit l’expérience du Maroc dans l’instauration et le développement d’une politique de dialogue et de la paix, ainsi que son expertise reconnue au niveau international en matière de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, qui menacent plusieurs régions du Continent, a affirmé l’anthropologue et écrivain marocain, Faouzi Skali.

L’instauration d’une politique de paix et d’échange d’expertises entre différentes nations africaines doit être érigée en priorité pour l’Afrique, à travers une vision globale qui se base sur des projets concrets et le développement d’une stabilité et d’une prospérité communes, a dit M. Skali dans une déclaration à la MAP . Pour l’anthropologue, le Discours royal insiste en premier lieu sur le rôle stratégique du Sahara marocain, dans sa profondeur de champ historique, économique et sociale, et dans sa relation avec l’Afrique subsaharienne, établissant ainsi un lien organique entre le Maroc et l’ensemble des autres pays africains. Parmi ces derniers, a-t-il ajouté, le Sénégal qui joue un rôle emblématique car il exprime d’une manière particulièrement forte cette continuité historique et spirituelle qui relie le Royaume du Maroc au Sénégal, même si chacun a évidemment une spécificité et une organisation sociale qui lui est propre.

Selon le chercheur marocain, outre cette relation fraternelle avec le Sénégal et d’autres pays de l’Afrique occidentale, basée sur un patrimoine historique et spirituel commun, ‘’la conscience et la promotion de valeurs fondamentales communes devient dans la politique menée par SM l Roi Mohammed VI, un levier majeur pour étendre cette solidarité historique africaine à d’autre pays du Continent avec lesquels nous avions jusqu’à présent, précisément pour des raisons linguistiques et culturelles, des liens plus distendus’’.

Le Discours royal de Dakar révèle aussi que grâce à un partenariat stratégique avec Paul Kagamé, Président du Rwanda, une ouverture nouvelle et essentielle s’est opérée sur l’Afrique de l’Est, augurant d’une politique basée sur des projets de développement concrets et une volonté commune de promouvoir des valeurs de stabilité, de respect mutuel et de prospérité, a-t-il noté.

Le Souverain a également précisé que le Maroc, de par sa position stratégique entre les pays du Nord et du Sud, propose de faire entendre la voix de l’Afrique à un niveau international et donne un contenu immédiat à cette réalité en réservant une place exceptionnelle à l’Afrique dans le grand rendez-vous mondial qu’abrite la ville de Marrakech à savoir la COP22.

M. Skali a, par ailleurs, indiqué que le Souverain a également adressé un signal au nouveau gouvernement marocain en phase de constitution, auquel Il rappelle que la phase électorale n’est qu’un moyen de mettre en place les méthodes et les actions nécessaires pour l’accomplissement de la politique stratégique du Royaume et de l’ensemble de ses engagements passés, en l’occurrence avec différents pays africains.

‘’C’est cette action inscrite dans des relations suivies et durables et une véritable vision stratégique pour l’Afrique qui donnent tout leur sens, à ceux qui ne l’ont peut-être pas encore compris , à la légitimité de l’intégrité territoriale du Maroc et de la place naturelle qui est la sienne au sein de l’Union Africaine’’, a-t-il poursuivi.
08/11/2016