A la une


Date de mise en ligne : 24 décembre 2016

Eurodéputé : Accord agricole Maroc-UE : la décision de la CJUE constitue une victoire pour le Maroc et l’Union européenne

La décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) au sujet de l’Accord agricole Maroc-UE représente  »une triple victoire » pour le Royaume du Maroc et l’Union Européenne, a affirmé l’eurodéputé Gilles Pargneaux.

La décision définitive de la Cour de Justice de l’Union Européenne constitue  »une victoire pour la coopération en matière agricole, économique, sécuritaire ». C’est aussi « une victoire politique contre celles et ceux qui contestent la place du Maroc au Sahara », a souligné Pargneaux dans un entretien, jeudi à Rabat, à l’Agence MAP.

« En tant que président du groupe d’amitié UE-Maroc, je salue cette décision », a-t-il dit.

« L’accord agricole Maroc-UE est un accord gagnant-gagnant qu’il faudra développer au bénéfice de tout le monde », a-t-il dit, soulignant que « la Cour européenne de justice a rejeté le fait que le polisario soit une hypothétique identité autonome ».

Evoquant l’importance de la coopération sécuritaire entre le Royaume et l’UE, M. Pargneaux a relevé que Rabat joue « un rôle pivot et essentiel » pour la sécurité des Européens.

« Les services de sécurité marocains permettent de déjouer des attentats quasiment tous les jours, dont les derniers en date à Strasbourg et à Marseille, où des suspects ont été appréhendés grâce aux avertissements des services marocains », a-t-il soutenu.

« Le renforcement de la coopération entre les services de sécurité des États membres de l’UE et leurs homologues marocains est essentiel pour la sécurité des Européennes et Européens », a affirmé l’eurodéputé.

S’agissant des activités et actions futures du groupe d’amitié Maroc-UE, M. Pargneaux a indiqué que la coprésidence du groupe prévoit d’organiser un certain nombre de conférences avec la participation de juristes et de personnalités politiques marocaines et européennes axées notamment autour de l’état de la coopération bilatérale entre l’UE et le Royaume, suite à cette décision de la Cour européenne, et des perspectives de coopération renforcée dans les différents domaines.

Des conférences seront également organisées pour expliquer les atouts et apports de cette coopération multi-sectorielle et ses bienfaits pour l’Europe et ses atouts vis-à-vis de l’Afrique, sachant que le Maroc est devenu un hub entre l’Europe et l’Afrique francophone et anglophone, a-t-il fait savoir, rappelant à cet effet que « c’est un atout pour l’Europe de développer cette coopération en direction de l’Afrique en relation avec le Royaume du Maroc ».

La CJUE a rendu, mercredi, un arrêt annulant la décision de son Tribunal du 10 décembre dernier sur l’accord euro-marocain relatif aux mesures de libéralisation réciproques en matière de produits agricoles, de produits agricoles transformés, de poissons et de produits de la pêche.

La Cour a rejeté comme « irrecevable » le recours du polisario. Elle a également condamné ce dernier à supporter ses propres dépens ainsi que ceux exposés par le conseil de l’UE.
23/12/2016