A la une

culture

société


Date de mise en ligne : 28 avril 2018

Guelmim abrite le 2è forum international de la presse au Sahara

 « Les médias marocains, un pont de communication avec l’Afrique » est le thème de la 2ème édition du Forum internationale de la presse au Sahara qui s’est ouverte vendredi soir à Guelmim.

S’exprimant à l’ouverture du forum, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj, a relevé dans une allocution prononcée en son nom par le chef de la division des Relations publiques au ministère, Mostafa Amadjar, que la tenue de cette édition confirme l’importance du partenariat entre les acteurs du secteur des médias dans la gestion des contraintes auxquelles est confronté le secteur qui connait des mutations accélérées en raison de la révolution technologique et numérique.

Conscient de l’importance de ces défis, le ministère a entamé nombre de chantiers de réformes liés aux volets juridiques, organisationnels et structurels des entreprises de presse, a souligné M. El Aaraj, notant que ces réformes s’appuient sur quatre axes, en l’occurrence le renforcement des garanties de liberté dans l’exercice du journalisme, le recours à la justice en tant qu’autorité exclusive dans les affaires de la presse, le renforcement de la liberté de la presse électronique et la consolidation de l’indépendance du journaliste et de l’entreprise de presse.

De son côté, le président du Club de la presse au Sahara, Ibrahim Bouhouch, organisateur de l’évènement, a souligné que cette session s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le club en vue de faire connaître les causes nationales avec à leur tête la question de l’intégrité territoriale du Royaume, à travers des actions visant à mettre en lumière l’essor que connaissent les provinces du sud et informer notamment les médias africains des réalisations accomplies dans cette partie du Royaume.

L’objectif de cette session est de consolider les ponts de communication et de partenariat entre les professionnels des médias et de débattre des questions fondamentales telles que le rôle des médias dans le développement régional au Maroc et les moyens de renforcer les liens avec les pays africains, a-t-il soutenu.

Pour sa part, la magistrate à la Cour de cassation, chargée des programmes et des relations publiques, Imane Malki, a passé en revue les grandes lignes de la stratégie de cette juridiction dans le domaine de la communication.

Mme Malki a évoqué, dans ce sens, les mesures prévues dans cette stratégie visant à consolider les mécanismes de communication extérieure à travers l’appui de l’expérience pilote du « Juge chargé de la communication et des médias », le renforcement du contenu lié à la diffusion électronique et le développement des relations de communication et d’ouverture sur les tribunes médiatiques, les chaînes satellitaires et les agences de presse.

« Des rendez-vous réguliers de communication avec la presse ont été également instaurés en vue de renforcer l’accompagnement médiatique des indicateurs du rendement judiciaire, dont l’ouverture de l’année législative qui constitue un rendez-vous annuel phare dans ce domaine », a-t-elle expliqué.

Des chercheurs marocains et étrangers spécialisés dans les domaines des médias, de l’économie et de la culture prennent part à cette rencontre pour débattre des questions ayant trait au rôle des médias dans le développement régional au Maroc et le renforcement des liens avec les pays africains.

Les participants se pencheront, de même, sur « l’image du Royaume dans les médias africains en rapport avec la question du Sahara marocain et la thématique de l’immigration », aux côtés d’autres sujets ayant trait à « la couverture médiatique des causes du Maroc » et à « la présence des causes de l’Afrique dans la presse marocaine et les questions de développement et de la coopération sud-sud ».

La cérémonie d’ouverture du forum a été marquée par un hommage rendu à des journalistes de la presse écrite, électronique et audio-visuelle qui se sont distingués par leur parcours professionnel et leur contribution au développement du secteur médiatique.
28/04/2018