A la une


Date de mise en ligne : 28 mai 2016

Guelmim : Des chercheurs approchent les différents aspects de l’espace saharien et son profondeur historique dans un colloque international

Des chercheurs spécialistes dans les études sahariennes se penchent trois jours durant à Guelmim sur l’examen des différents aspects de l’espace saharien (les provinces du sud du Maroc, la Mauritanie, le nord du Mali), qui constitue un carrefour culturel et commercial pluriséculaire ayant servi de melting pot pour diverses composantes religieuses et ethniques.

Les participants à ce colloque, organisé par le Centre des études sahariennes, du 26 au 28 mai à Guelmim, sous thème « Le Sahara, lieux d’histoire et espaces d’échanges », tentent de retracer les parcours des mouvements humains et culturels ayant contribué à faire de cet espace un carrefour de différentes religions, cultures et ethnies, que se soit arabes, amazighes, chrétiennes, africaines ou européennes.

Intervenant à l’ouverture de ce colloque, qui s’est déroulée en présence notamment du Wali de la région Guelmim-Oued Noun, le directeur du Centre des études sahariennes Rahal Boubrik, a indiqué que les chercheurs étudieront d’une manière approfondie le mode de constitution des réseaux commerciaux, sociaux et religieux dans cet espace, ainsi que les mécanismes de transport et d’échanges culturels, économiques et religieux qui ont façonné le monde saharien pendant des décennies. Ce colloque s’attèle également à identifier la nature des acteurs, y compris des familles et des tribus, qui ont établi les bases et les références de ces échanges, ainsi que les rôles des constantes idéologiques, identitaires et ethniques, et du tissu socioéconomique au sein duquel l’espace saharien a évolué, a-il poursuivi. Pour sa part, le président de la Commission régionale des droits de l’homme (CRDH) de Tan Tan-Guelmim, Taoufik Berdiji, a indiqué que la participation du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), à travers la CRDH à cet évènement culturel, s’inscrit dans le cadre de l’importance majeure que le conseil accorde aux efforts scientifiques qui s’intéressent à l’histoire de l’espace saharien et, plus particulièrement, celle des provinces du sud.

Placé sous le thème « Le Sahara, lieux d’histoire et espaces d’échanges », ce colloque connaît la participation d’une pléiade d’universitaires et de chercheurs du Maroc, de l’Algérie, la France, l’Espagne, le Sénégal, la Mauritanie, le Niger et le Mali.

« Reflets du Sud » est l’intitulé d’une exposition artistique organisée par le CNDH, en marge de ce colloque, en partenariat avec la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Cette exposition, lancée le 9 février à Rabat, permet au grand public de découvrir une riche palette de tableaux réalisés par 8 artistes plasticiens issus des provinces du Sud.

Le Centre des études sahariennes, inauguré en février 2013, a été créé en partenariat avec la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Mohammed V-Agdal, du CNDH, de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud du Royaume et de l’Office Chérifien des Phosphates.

Le Centre vise à mener des recherches pluridisciplinaires dans les domaines de la connaissance historique, sociale et culturelle dans sa plus large acception dans les provinces du Sud et d’encourager la recherche au service du développement.
27/05/2016