A la une

economie


Date de mise en ligne : 25 décembre 2017

Guelmim-Oued Noun en 2017: De nouveaux projets structurants pour consolider la dynamique d’investissement et de développement dans la région

 La région de Guelmim-Oued Noun a franchi en 2017 d’importantes étapes sur la voie de la réalisation de grands projets dans les domaines économique, social et d’infrastructures avec pour objectifs de consolider le positionnement de la région et de renforcer son attractivité pour les investissements générateurs d’emplois et catalyseurs de la dynamique économique.

Ces projets structurants qui laissent présager des perspectives prometteuses en matière de renforcement des capacités de la région dans différents domaines entrent dans le cadre du contrat-programme relatif au développement de Guelmim-Oued Noun, lequel est issu du nouveau modèle de développement des provinces du sud.

Les projets réalisés ou en phase d’achèvement et qui sont de nature à impulser le processus de développement dans la région et à consolider les infrastructures, concernent notamment le chantier de la voie express Tiznit-Guelmim-Dakhla (réalisation de deux ouvrages techniques sur Oued Daraa et Oued Sayad pour un coût global estimé à 53 millions de dhs (MDH).

Cette voie express a pour objectifs de réduire la durée des trajets depuis et vers les régions du Sud, améliorer les indices de la sécurité routière et faciliter le transport des marchandises en améliorant l’accès aux centres de production et de distribution.

Les projets réalisés concernent également la rénovation de l’aéroport de Guelmim (328 MDH), l’assainissement liquide à la ville d’El Outia (50 MDH), la construction du barrage Amsra (30 MDH), l’approvisionnement en eau potable de plusieurs douars (23,5 MDH), la protection de la ville de Guelmim contre les inondations (18 MDH), le renforcement de l’approvisionnement en eau potable dans la même ville (15 MDH) et l’amélioration des conditions de production et de valorisation des dattes (14,4 MDH).

Pour ce qui est des projets en cours de réalisation, il s’agit de la construction du barrage Al Fask (1500 MDH), le programme de développement des pâturages et l’organisation de la transhumance dans les régions désertiques et semi-désertiques (400 MDH), le reboisement forestier (212,5 MDH), l’élargissement de la route nationale N° 21 reliant Sidi Ifni et Assa (203 MDH), la mise à niveau des quartiers en manque d’équipements à Guelmim (108,75 MDH) et à Sidi Ifni (55 MDH).

Ils portent aussi sur le développement des programmes nationaux de l’insertion et la promotion de l’emploi au profit de 3715 bénéficiaires (41,3 MDH), l’assainissement liquide à la ville de Guelmim (34 MDH), l’aménagement et l’élargissement de l’hôpital provincial d’Assa Zag (37 MDH).

En effet, le nombre de projets réalisés ou en cours de réalisation dans le cadre du nouveau modèle de développement de la région Guelmim-Oued Noun, jusqu’à fin novembre 2017, s’établit à 60 pour un montant estimé à 3540 millions de dhs.

Ces projets devront contribuer au renforcement des infrastructures, à favoriser une meilleure connexion avec les autres régions du Royaume et à consolider l’accès de la population locale aux prestations publiques.

Dans le registre culturel, l’inscription du Moussem religieux d’Assa Zag sur la liste du patrimoine immatériel national constitue l’évènement le plus marquant dans la région au cours de l’année 2017.

Il s’agit en effet d’une première démarche sur la voie de l’inscription de cette manifestation religieuse importante sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’objectif étant d’assurer sa préservation et son rayonnement à l’échelle internationale.

Toujours dans le volet culturel, les efforts sont en cours pour doter la région de centres culturels dans les villes de Tan-Tan et Sidi Ifni, de conservatoires de musique et de chorégraphie, outre la mise en place de points de lecture et d’un centre d’information dédié aux gravures rupestres.

Dans le domaine écologique, plusieurs actions ont été entreprises en 2017 dans la région de Guelmim-Oued Noun en vue de contribuer à la préservation des écosystèmes naturels à travers la consolidation de l’éducation et de la sensibilisation à la protection de l’environnement, l’encouragement de la création de ceintures vertes et la création de zones vertes.

S’agissant de la promotion du tourisme, le conseil régional a adopté une convention de partenariat portant sur le développement de l’écotourisme dans certaines communes rurales relevant des provinces de la région.

Dotée d’une enveloppe budgétaire d’environ 124 millions de dhs, cette convention porte sur la réalisation de circuits touristiques, la promotion des produits de terroir, l’aménagement et l’équipement de zones touristiques et le soutien des festivals dans la région.

Cette dynamique de développement dans la région de Guelmim-Oued Noun sera davantage confortée à la faveur de nouveaux projets inscrits dans le cadre du contrat programme pour le développement de la région.

A cet égard, il y a lieu de rappeler que le nombre des projets programmés pour la période 2018-2021 s’élève 151 projets d’un montant de 6.340 MDH. Ils concernent la mise à niveau urbaine (20 projets pour 430,6 MDH), le renforcement de l’approvisionnement en eau potable à travers la désaliénation de l’eau de mer à Sidi Ifni et Tan-Tan (422 MDH), ainsi que la transformation de l’hôpital de Guelmim en un centre hospitalier régional comprenant un service pour les maladies psychiatriques et mentales (307,5 MDH).

Ils portent également sur la construction d’un centre hospitalier provincial à Sidi Ifni (160 MDH), l’élargissement et le renforcement de la liaison entre Al Ikhssass et Ait Ouafqa sur une distance de 102 km (132 MDH), l’assainissement liquide à la ville de Guelmim (110 MDH) et la construction d’une annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (78 MDH).
24/12/2017