Climat

Le climat des provinces sahariennes est avant tout caractérisé par un très faible volume des précipitations. L'absence de reliefs sensibles, la direction parallèle au littoral des vents alizés, la stabilité de la circulation atmosphérique, s'opposent à une recrudescence régionale des pluies.

La partie méridionale reçoit un volume des pluies plus faible : le volume total des précipitations y est de l'ordre de 11 mm de pluie / an alors qu'à Laâyoune il atteint 40 mm. Néanmoins, on assiste ces dernières années à des précipitations plus fréquentes, qui ont donné vie à la terre et espoir aux agriculteurs et aux éleveurs lesquels n'ont pas manqué de saisir cet heureux évènement pour étendre leurs activités.

L'influence de l'océan se traduit bien davantage dans l'humidité relative de l'atmosphère. Les brumes et les brouillards sont fréquents : Tarfaya, 24 jours de rosée par an, 33 à Dakhla mais 2 seulement à Smara.

L'humidité de l'air influence directement les températures. Au fur et à mesure que l'on s'éloigne des côtes, l'amplitude thermique annuelle augmente: elle est de 16° sur le littoral de 24 ° à Smara. En bordure de la mer, les températures sont comprises entre 12° moyenne de janvier et 28° moyenne de juillet ; vers l'intérieur, entre 6 - 8° et 32°. Ainsi à la latitude d'un Sahara central hyperaride, le Sahara marocain est bordé par un désert atténué.